Fdesouche

Migrants logés dans une église à Briançon (05) : « Fermer la frontière n’est pas la solution. Les montagnards resteront dans l’accueil inconditionnel », déclare l’évêque de Gap (MàJ)

04/11/2021

[Interview] Depuis le 25 octobre 2021, des dizaines de migrants sont hébergés par la paroisse catholique de Briançon. Évêque de Gap et d’Embrun, Xavier Malle témoigne d’une situation de plus en plus tendue dans la région des Hautes-Alpes.

Que se passe-t-il à Briançon ?

Nous sommes face à un pic d’arrivée de migrants, comme nous en avons connu plusieurs depuis 2016. Briançon est une ville frontalière avec l’Italie, et il y a des dizaines de milliers de personnes derrière les Alpes, ayant pour objectif d’atteindre l’Allemagne et l’Angleterre. En outre, nous sommes inquiets du développement de la criminalité à Briançon, avec des réseaux mafieux qui rackettent les personnes migrantes.

Qui sont les migrants que vous voyez arriver ?

Jusqu’à présent, c’étaient surtout de jeunes africains. Certains avaient des relations en France, mais depuis plusieurs mois, ce sont tous des Afghans et des Iraniens, qui ne veulent pas rester. Les Afghans ont commencé à arriver avant même la chute de Kaboul.

(…)

Comment les habitants des Hautes-Alpes réagissent à ces évènements ?

La communauté catholique, comme partout, s’est un peu divisée sur le sujet des migrants. (…) La montagne ne sépare pas, elle unit. C’est un terreau favorable à l’accueil inconditionnel. (…)

Comprenez-vous les craintes identitaires liées à la migration ?

J’entends la peur de l’appel d’air. (…)

En fait, notre territoire est le seul accès qui reste ouvert dans les Alpes. Fermer la frontière n’est pas la solution, car on rend encore plus difficile le passage, et on augmente les risques. S’il y a des morts cet hiver, cela va retomber sur le gouvernement !

(…) Les montagnards, eux, resteront dans l’accueil inconditionnel.

La Vie


30/10/2021

Accueillis par un curé et un évêque ces 4 dernières nuits, l’association pro-migrants et les clandestins squattent l’ancien centre de vaccination de Briançon

Pour rappel : Briançon est une des premières villes d’arrivée des exilés en France. La situation concernant l’accueil de ces personnes est devenue particulièrement dramatique ces derniers temps. Au cœur des Alpes, à plus de 1300 mètres d’altitude et en raison des conditions climatiques extrêmement rudes, il est impensable de laisser ces personnes sans condition d’accueil à leur arrivée.

Depuis ce matin, les solidaires de Briançon, en lien avec les collectifs et associations (dont Tous Migrants) occupent pacifiquement l’ancien centre de vaccination pour mettre à l’abri les exilé.e.s

Suite à la fermeture du refuge solidaire dimanche 24 octobre et à la nuit passée à la gare de Briançon, les exilé.e.s ont été accueilli.e.s par le prêtre de Briançon et Monseigneur Xavier Malle à l’église Sainte Catherine pendant 4 nuits.

L’église Sainte Catherine

Le refuge de rouvrira pas ses portes tant que nos revendications ne seront pas entendus par la Préfecture et les autorités. Nous demandons :
– Un accueil digne et inconditionnel des personnes exilées dans le briançonnais
– Un lieu et un dispositif d’accueil des exilé.e.s dans la durée, de jour comme de nuit
– Que l’Etat prenne ses responsabilités et ne renvoie pas une fois encore la recherche de solutions au Refuge Solidaire et aux citoyens
– Que l’Etat réagisse autrement que par la répression

Tous Migrants


25/10/2021

Près de 200 migrants dont une majorité d’Afghans occupent la gare


De 150 à 200 personnes occupaient lundi la gare de Briançon, dans le sud-est de la France, suite à la décision d’un refuge hébergeant des migrants arrivant de la frontière italienne d’interrompre les accueils, a indiqué lundi la préfecture. Il s’agit essentiellement de réfugiés afghans, pour la plupart des jeunes hommes et quelques familles, selon une source policière.

L’association a su dimanche que 180 migrants se trouvaient «de l’autre côté de la frontière», en route vers Briançon et a averti «qu’ils ne pourraient pas être accueillis et qu’ils devraient continuer leur route»: «C’est une question de dignité et de sécurité mais avant tout de sécurité», a expliqué l’administrateur bénévole de l’association, Jean Gaboriau.

La préfecture rappelle de son côté que nombre de ces arrivants se trouvent en «situation irrégulière au regard du droit au séjour», faute d’avoir demandé l’asile dans leur premier pays d’entrée en Europe, l’Italie. […]

20Minutes


24/10/2021

L’association Refuges solidaires confrontée à des arrivées de clandestins dépassant largement ses capacités, elle appelle l’État à prendre «ses responsabilités»

« L’association Refuges solidaires engagée dans l’accueil d’urgence de personnes en parcours d’exil à la frontière franco-italienne à Briançon (Hautes-Alpes) est confrontée à des arrivées plus importantes dépassant largement ses capacités d’accueil. Plus de 200 personnes présentes aujourd’hui (ce dimanche, NDLR), pour une capacité de maximum 80 personnes, obligent l’association à prendre ses responsabilités », indique-t-elle dans un communiqué. Pour des raisons de sécurité, elle a donc décidé d‘interrompre totalement l’accueil aux Terrasses solidaires à partir de ce dimanche.

Elle appelle l’État à prendre « ses responsabilités d’assurer la mise à l’abri des personnes. La mission que l’association s’est donnée depuis cinq ans ne reprendra que lorsque les conditions de sécurité pourront être respectées aux Terrasses. Cela implique que d‘autres opérateurs prennent en charge l’accueil d’urgence en complément de l’action qu’elle mène depuis lors seule ».

Le Dauphiné

(Merci à Lèon)


Fdesouche sur les réseaux sociaux