Fdesouche
Le polémiste Jean Messiha encourt 12 000 euros d’amende pour avoir injurié le préfet des Yvelines

Jean Messiha condamné à 1500 euros d’amende pour avoir qualifié le préfet des Yvelines d'”ami des islamistes” (MàJ : réaction de Jean Messiha)

https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

23/10/21

18/10/21

Le polémiste d’extrême droite Jean Messiha a été condamné lundi par le tribunal de Versailles à 1.500 euros d’amende pour avoir injurié le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot en le qualifiant dans un tweet d’«ami» des «islamistes». Le chroniqueur de CNews, contre qui le parquet avait requis 12.000 euros d’amende, devra également verser 2000 euros au préfet au titre de la réparation du préjudice moral. Jean Messiha et son avocat n’étaient pas présents lors du délibéré. En février 2021, en pleine polémique née des déclarations d’un professeur de philosophie de Trappes, Didier Lemaire, jugeant que la ville était «tombée aux mains des islamistes», Jean Messiha s’en était pris au préfet des Yvelines qui avait critiqué les propos de M. Lemaire.

(…) Le Figaro

21/09/21

Le chroniqueur sur CNews, qui avait accusé dans un tweet le préfet d’être «l’ami des islamistes», pendant l’affaire du professeur de philosophie Didier Lemaire à Trappes, a comparu ce lundi devant le tribunal de Versailles. Le jugement a été mis en délibéré au 18 octobre.

Alors que le livre de Didier Lemaire, ce professeur de philosophie qui dénonçait une emprise islamiste à Trappes (Yvelines), vient de sortir en librairie, un autre volet de l’affaire se poursuit devant les tribunaux. Poursuivi pour injure publique à la suite d’une plainte du préfet des Yvelines, le polémiste Jean Messiha a comparu ce lundi devant le tribunal de Versailles.

Le 11 février dernier, le chroniqueur sur CNews avait, dans un tweet, accusé Jean-Jacques Brot d’être « l’ami des islamistes », suivi de la phrase « la collaboration des préfets, un triste retour des heures les plus sombres ». À l’époque, nous sommes quatre mois après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, et la ville de Trappes est sous le feu des projecteurs car « définitivement perdue tombée aux mains des islamistes », selon Didier Lemaire et une partie de la classe politique.

(…)

www.leparisien.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux