Fdesouche

Interrogée sur le fait qu’elle était talonnée dans les sondages par Eric Zemmour ces dernières semaines – alors qu’il ne s’est pas encore déclaré candidat, Marine Le Pen a confirmé son envie d’aller « au bout de [s]a candidature ».

« Je suis convaincue que je serai la mieux placée, la valse des sondages et la course des petits chevaux à six mois de la présidentielle ne m’intéressent pas et ne veut pas dire grand-chose », a-t-elle dit. « Je peux et je vais gagner cette élection présidentielle. »

Selon elle, Eric Zemmour « ferait un bon premier ministre, mais il me semble évident qu’il ne le souhaite pas ». « Etant donné que nous faisons les mêmes constats sur l’immigration et l’insécurité, nous serons amenés à faire le rassemblement à un moment ou un autre », a-t-elle espéré, regrettant néanmoins que son irruption crée des « divisions » sur la capacité de l’extrême droite à gagner l’élection présidentielle. « Pour l’instant, il n’est peut-être pas en capacité d’entendre ce que j’ai à lui dire, mais on va attendre un peu, je suis patiente », a ajouté la responsable d’extrême droite. […]

Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux