Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Des centaines de bénévoles doivent se rassembler ce week-end pour entretenir les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Une initiative née il y a sept ans dans le Lot et qui se transforme, cette année en grande opération nationale.

Publicité

Ils sont foulés chaque année par des centaines de milliers de marcheurs en quête de sens et de beauté. Les chemins qui mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle font la joie des pèlerins qui viennent trouver, sur ces routes sillonnées par des milliers de chrétiens depuis le Moyen Âge, du dépaysement, des sensations fortes, du recueillement et même parfois du réconfort. Autant de raisons qui font de Saint-Jacques-de-Compostelle l’une des routes de pèlerinages les plus célèbres d’Europe.

Mais ces chemins de plusieurs milliers de kilomètres c’est aussi un patrimoine à préserver qui nécessite de l’entretien. Bancs, murets, cabanes et puits bordent les routes et participent à la beauté des lieux tout autant qu’au confort des marcheurs. Mais faute de moyens, les communes — responsables de l’entretien des chemins qui traversent leur commune — délaissent parfois cet entretien.

Aujourd’hui, l’association, baptisée « 1000 mains à la pâte« , veut étendre son action au niveau national afin qu’elle dépasse les frontières du Lot. Grâce au soutien de l’Agence des Chemins de Compostelle (Acir) qui a fait rayonner cette initiative auprès des autres localités, de nouveaux territoires vont rejoindre l’initiative cette année lors du week-end du 2 octobre. « L’État et l’Acir réfléchissent à une gestion plus rigoureuse et officielle de l’entretien des portions de chemin inscrits à l’Unesco. Pour le reste, il faut compter sur le dynamisme des communes », confie Yves Lacam.  […]

Jacques Lonjou, référent du projet dans la commune de Varaire (Lot), témoigne de sa joie de participer chaque année à cette initiative. « Je n’ai jamais fait les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle mais j’apprécie l’idée de revaloriser ces chemins et de partager, avec toute la commune, ces moments de convivialité », raconte-t-il. […]

aleteia


Fdesouche sur les réseaux sociaux