Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Après l’attribution de la Coupe du monde de football 2022 à son pays, de nouveaux documents indiquent que le prince héritier du Qatar aurait souhaité remercier le président de la République de l’époque pour son aide dans ce dossier, mais aussi pour le rachat du PSG. En ordonnant qu’un virement (de 15 millions d’euros) lui soit adressé, ainsi qu’à d’autres convives présents lors d’un déjeuner à l’Elysée en novembre 2010.

[…]

Nasser Al-khelaifi, exécuteur des ordres princiers

Ces documents, à même d’apporter un éclairage décisif sur ces histoires souterraines, quels sont-ils ? Le premier, une lettre datée du 12 juillet 2011, émane d’un des fonds souverains du Qatar : QSI. Le Qatar Sports Investments, dont nous avons déjà parlé du rôle capital dans la diplomatie parallèle de Doha, est l’actuel propriétaire du PSG depuis le 30 juin 2011. Quelques jours, donc, avant la rédaction du document dont Blast révèle l’existence. Ce courrier est signé par Nasser Ghanim Al-khelaifi. Un nom que tout le monde a appris à connaître et respecter sur la planète football : Nasser Al-khelaifi est le président du fonds qatari mais aussi du club parisien. Il fait la pluie et le beau temps dans le football européen, avec également la chaîne Bein Sport, dont il est encore le président. […]

Le contenu de la missive est explicite. Nous avons dû le relire à plusieurs reprises, vue la nature des informations qu’il contient. Adressé au directeur de cabinet du prince héritier (l’actuel émir du Qatar), le signataire indique : « sur la base des nobles instructions de son Excellence le Sheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, Prince héritier du pays que Dieu le protège, un montant de 15 millions d’euros (15,000,000) est transféré à son Excellence le Président Nicolas Sarkozy en récompense de son soutien à l’Etat du Qatar pour l’organisation du Mondial 2022 et de l’acquisition du club de Paris Saint-Germain »… […]

Ce n’est pas tout. Deux autres convives français du déjeuner du 23 novembre 2010 sont également cités par le document. En effet, le courrier ajoute qu’« une commission de 2 millions d’euros (2,000,000) est payée à Monsieur Claude Guéant et une commission d’une valeur de 2 millions d’euros (2,000,000) à Monsieur Michel Platini suite à l’acquisition du club de Paris Saint-Germain. » Il n’oublie pas de préciser le numéro du compte bancaire de QSI sur lesquels les fonds doivent être versés… Pour mémoire, Claude Guéant, alors secrétaire général de la présidence de la République, a toujours nié avoir été présent à ce déjeuner – et donc avoir touché ces subsides.

Alors, quel crédit accorder à ce document ? A ce stade, on ne peut affirmer à 100% qu’ils sont authentiques et que les destinataires (des ordres de virement) ont réellement touché ces sommes. Sont-il crédibles? Oui, absolument. Nous avons enquêté pendant plusieurs mois, avons confronté ces pièces à des experts, avons échangé et interrogé des observateurs avisés du gouvernement qatari, avons posé nos questions à l’ambassade du Qatar à Paris. Jamais, leur teneur et leur facture n’ont été mises en cause. […]

Blast publie par ailleurs et en complément un autre document exclusif. Daté du 20 juillet 2011, il provient cette fois du bureau du ministre de l’Economie et des finances qatari. Ce second courrier est adressé au même destinataire : le directeur du cabinet du prince héritier. On y retrouve les conventions protocolaires habituelles et on y apprend surtout que, suivant les instructions de « son Excellence le Sheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, Prince héritier vénéré », 19 millions d’euros ont transité depuis le compte bancaire du Qatar Investment Authority (un autre fonds souverain) vers celui de QSI. Selon ce document, ce virement aurait été destiné aux convives du fameux déjeuner de l’Élysée. […]

Blast


Fdesouche sur les réseaux sociaux