Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

La députée musulmane (Parti travailliste) Zarah Sultana (Grande-Bretagne) affirme que l’islamophobie est « transmise d’en haut ». Elle affiche d’ailleurs sa détermination à la combattre. Selon le groupe parlementaire multipartite (APPG), l’islamophobie c’est du racisme. Son souhait, c’est que cette définition soit adoptée officiellement par le gouvernement.

C’est au Parlement britannique que Zarah Sultana s’est prononcée sur le sujet. « J’ai découvert qu’être une femme musulmane, franche et de gauche, c’est faire l’objet de racisme et de haine », raconte l’élue de 27 ans. Selon elle, l’islamophobie n’est pas naturelle ou enracinée. « Elle est transmise d’en haut. Ces flammes sont attisées par des personnes privilégiées et en position de pouvoir », dénonce-t-elle devant ses collègues lors du débat portant sur la définition que la Grande-Bretagne devra donner de l’islamophobie et son usage.

« Les personnes qui sèment cette haine, ne s’en prennent pas qu’aux musulmans, ils s’en prennent aux personnes noires, ils s’en prennent aux personnes juives, ils s’en prennent aux Roms et aux gens du voyage, ils s’en prennent aux migrants et aux réfugiés. La sécurité et la solidarité existent. Ce n’est qu’en unissant nos luttes que nous pourrions vaincre le racisme », fait remarquer la députée du Parti travailliste.

bladi


Fdesouche sur les réseaux sociaux