Fdesouche

15/09/2021

Après la découverte du cadavre d’un octogénaire dans la cité des Poètes à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis) le 6 septembre, l’ambiance est pesante dans le quartier. Selon Le Parisien du 14 septembre, les habitants sont sous le choc de ce fait-divers mystérieux, au cours duquel l’homme de 81 ans a été retrouvé baignant dans une mare de sang alors qu’il se trouvait dans son appartement. « Je ne reste plus chez moi. Je dépose les enfants à l’école et je reste la journée chez une copine », a confié une voisine de la victime. Pour l’heure, le flou demeure autour de la mort de l’homme âgé, lacéré de coup de couteaux et porteur de nombreuses ecchymoses. « On est tous bouleversés », a raconté une autre voisine qui le connaissait bien. « C’est un monstre qui a fait ça » s’est indignée une autre.

Publicité

A la cité des Poètes, les habitants connaissent des rodéos urbains ou encore du trafic de drogue. « C’est Chicago ici », assurent même certains résidents. La mort de l’octogénaire serait-elle liée à ce climat instable ? Une enquête pour « homicide volontaire en bande organisée avec actes de torture et de barbarie » et « association de malfaiteurs » a été ouverte par le parquet de Bobigny et confiée à la brigade criminelle de Paris, explique Le Parisien. Selon les premières constatations, la porte de l’appartement de la victime était verrouillée et aucune trace d’effraction n’a été relevée. Les voisins disent « ne rien avoir entendu » et affirment que « les chiens n’ont même pas aboyé ». Un trousseau de clés aurait été dérobé à l’homme de 81 ans, mais les circonstances du drame restent pour l’heure très floues.

Valeurs


13/09/2021

Le corps en état de décomposition d’un octogénaire réunionnais de 81 ans a été découvert dans son appartement. Il présentait des signes d’un tabassage ultra-violent, si bien que son corps était couvert de plaies et d’ecchymoses. Depuis, l’autopsie a permis de déterminer que la victime avait été notamment lardée de coups de couteau. Le décès remonterait entre le 1er et le 4 septembre.

Vol qui a dégénéré ou assassinat en règle pour des motivations mystérieuses, les fins limiers de la crim’ cherchent à comprendre les raisons de ce déchaînement de violence.

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux