Fdesouche

Dimanche, le bureau du procureur général de Libye a déclaré qu’un homme connu sur les plateformes de médias sociaux sous le nom de Haj Hakeem avait été arrêté, soupçonné d’avoir détenu et torturé des migrants égyptiens pour obtenir une rançon. Le bureau a indiqué dans un communiqué que le suspect est également accusé de trafic d’êtres humains et de coordination de récentes traversées maritimes de migrants.

Publicité

« Les trafiquants utilisent des migrants qui se rendent en Libye dans le but de rejoindre l’Europe »

Des photos jointes à la déclaration montrent, selon le procureur, des migrants égyptiens à moitié nus et les mains attachées dans le dos. L’agence de presse Associated Press (AP) rapporte qu’au moins trois personnes masquées semblent les frapper et les torturer. Un site Internet de langue anglaise, The Libya Update, a montré une photo attribuée au procureur général libyen et censée représenter les migrants. Il n’a pas été précisé s’il s’agissait des mêmes migrants qui ont été renvoyés en Égypte ce week-end.

Un autre homme a également été arrêté en Libye ce week-end, soupçonné de trafic d’êtres humains, a indiqué le bureau du procureur libyen dans un communiqué distinct. Hassan Qeidi, un ressortissant somalien, aurait dirigé un réseau de trafic à l’intérieur et à l’extérieur de la Libye. Il est également accusé d’avoir tué des dizaines de migrants, d’avoir fait le trafic de leurs organes, d’avoir abusé sexuellement et d’avoir maltraité des migrants pour obtenir une rançon de leurs familles.

Les trafiquants ont été impliqués dans des abus généralisés à l’encontre des migrants qui se rendent en Libye dans le but de traverser la Méditerranée pour rejoindre l’Europe. Ces derniers mois, le nombre de traversées et de tentatives de traversée a fortement augmenté, principalement depuis la Libye mais aussi depuis la Tunisie.

Les autorités libyennes ont aussi déclaré que 53 ressortissants égyptiens qui avaient tenté de se rendre en Europe ont été renvoyés dans leur pays d’origine. Les hommes ont atterri à l’aéroport international du Caire à bord d’un vol privé tard dimanche, après avoir été arrêtés à Tripoli pour avoir tenté de se rendre en Europe par bateau, a indiqué le ministère égyptien des affaires étrangères.

InfoMigrants


Fdesouche sur les réseaux sociaux