Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Cette première étude sur les impacts économiques de la migration et de la prolifération d’espèces exotiques a été menée par un consortium de chercheurs piloté par le CNRS, l’Université Paris Saclay et Agro Paris Tech.

Une étude sur le coût des espèces invasives vient d’être présentée au congrès mondial de la nature. Les montants sont pharamineux : presque neuf milliards d’euros pour la France en 25 ans, plus de 1 000 milliards à l’échelle de la planète depuis les années 60.

Si cette étude vise à alerter sur les dégâts provoqués par ces espèces exotiques qui participent à la perturbation des écosystèmes, ses conclusions sont sous-évaluées. Les chiffres ne portent que sur près de 100 espèces exotiques en France, alors qu’on en compte plus de 2 700. […]

Pour David Renault, l’un des auteurs de l’étude, il sera donc difficile de revenir en arrière pour les espèces déjà enracinées, mais il est temps d’investir plus lourdement sur la prévention : “Il sera sans doute difficile d’agir tout de suite contre les espèces qui sont d’ores et déjà invasives et qui ont des niveaux de population qui sont très forts à l’heure actuelle pour certaines d’entre elles”, estime David Renault. “Néanmoins, on peut détecter de manière précoce l’arrivée de nouvelles espèces et lutter au moment où elles arrivent, où elles vont s’établir. […]

France Info


Fdesouche sur les réseaux sociaux