Fdesouche

« Nous ne voulons pas être racistes » : Les voisins d’un centre de migrants à Palma (Espagne) désespérés après une nouvelle bagarre à couteau entre Algériens

L’histoire se répète. Nouvel incident violent dans un centre de détention pour mineurs en difficulté à Palma. Une confrontation entre plusieurs détenus a été le déclencheur d’une bagarre qui s’est terminée par plusieurs blessés et une arrestation.

Les faits se sont déroulés à 18 h 55 jeudi dernier dans un centre de migrants, situé à la périphérie de la capitale des Baléares. Le centre a demandé la présence de plusieurs unités de la police nationale pour tenter de neutraliser une bagarre entre détenus, dont certains étaient armés de lames de rasoir et de couteaux.

Dès arrivée de la première patrouille, elle a dû demander des renforts lorsqu’elle a constaté que les garçons, pour la plupart algériens, criaient en arabe, étaient très énervés et lançaient des couteaux en l’air. Les policiers ont été menacés de mort.

Plusieurs ambulances du Servei d’Atenció Mèdica Urgent (SAMU-061) ont été rapidement appelées pour prendre en charge les victimes. Pendant ce temps, la police a essayé de calmer les choses et de clarifier ce qui s’était passé. Il s’agit d’un centre très conflictuel où la présence policière est constante et où, il y a moins d’une semaine, un autre Algérien a été arrêté pour avoir tenté de tuer un camarade de classe avec un couteau. La police nationale a arrêté un garçon de 16 ans, accusé de tentative de meurtre et de blessures.

Selon des sources proches de l’affaire, l’origine du conflit est un différend concernant le vol d’un téléphone portable entre les mineurs. Lorsque les surveillants, afin de régler l’affaire tout en clarifiant ce qui s’était passé, ont décidé de leur prendre le téléphone, deux Algériens de 16 ans ont pris des lames de rasoir et un couteau et ont semé la panique dans le centre.

Des scènes de panique ont suivi pendant plusieurs minutes. Les voisins du quartier, fatigués de supporter cette situation, ont contacté ce journal pour exprimer leur indignation.Tous les jours, c’est la même chose. Nous ne voulons pas être racistes, loin de là, mais nous sommes désespérés. Les ambulances sont arrivées et ont dû s’occuper de nombreux enfants pendant que la police essayait de rétablir l’ordre. Ce sont des détenus très violents et dangereux et ils se moquent des moniteurs“, disent les voisins.

Ultima Hora


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux