Fdesouche

REPORTAGE – Principalement issus de la communauté Rom, des dizaines de vendeurs à la sauvette écoulent des objets récupérés ou volés à la sortie du métro «Porte de Choisy».

Un marché clandestin installé en plein Paris, au vu et au su de tous. À la sortie du métro «Porte de Choisy», dans le 13e arrondissement, une bonne trentaine de vendeurs à la sauvette écoulent leurs marchandises, installées sur des draps à même le sol, presque chaque jour. Impuissants, les riverains assistent à cette occupation illégale de l’espace public depuis l’été 2020.

«C’est comme ça tous les jours. Ce genre de problèmes n’est pas réservé au nord de Paris», déplore un riverain, la soixantaine. «Les flics interviennent régulièrement mais ils reviennent tout de suite», poursuit-il. «Ils arrivent très tranquillement tous les matins. La police arrive vers 13h, ils remballent et puis ça recommence le lendemain», abonde un autre habitué du quartier d’un ton fataliste. «Ce marché fait fuir ma clientèle, c’est révoltant», constate de son côté un commerçant, désabusé.

Une cour des Miracles

Étendu sur une centaine de mètres, ce marché sauvage est parfois très fréquenté.

(…) Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux