Fdesouche

Le Maire d’Albertville vient de retirer le permis de construire qu’il avait été obligé d’accorder à la Confédération islamique Millî Görüs à la suite d’une mise en demeure (MàJ)

https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

28/07/2021

Frédéric Burnier Framboret vient de retirer le permis de construire qu’il avait été obligé d’accorder à la Confédération islamique Millî Görüs, en avril dernier, à la suite d’une mise en demeure du tribunal administratif de Grenoble.

Les rebondissements continuent dans le projet d’école privée musulmane à Albertville, porté par la Confédération islamique Millî Görüs (CIMG). Le maire d’Albertville, Frédéric Burnier Framboret (divers droite), vient de retirer le permis de construire. Permis qu’il avait été obligé d’accorder, en avril dernier, à la suite d’une mise en demeure du tribunal ad
ministratif de Grenoble.

[…]

N’ayant pas eu de réponse à son courrier dans un délai de 15 jours, le maire a donc décidé de retirer le permis de construire. Ce qui interdit à la Confédération islamique Millî Görüs de commencer la construction de son école. Désormais, l’association a la possibilité de contester cette décision et de porter l’affaire devant les tribunaux en exerçant un recours contentieux.

Pour rappel, la CIMG, association réputée proche de la Turquie et d’Erdogan, envisage de construire un établissement scolaire hors contrat, ainsi qu’un gymnase, un réfectoire et une cuisine. Il pourrait accueillir un effectif de 400 écoliers (soit un quart des effectifs des écoles primaires de la ville) et serait construit sur un terrain de 4 000 m² situé à côté de l’actuelle mosquée turque d’Albertville.

Le Dauphiné


12/04/2021


11/04/2020

Le préfet de Savoie Pascal Bolot s’élève contre le projet « démesuré » et « séparatiste » de construction d’une école musulmane privée.

« Ce projet relève sans ambiguïté d’une logique séparatiste : c’est une école privée islamique qui revendique sa prise de distance avec le système éducatif français. Comme partout ailleurs, la CIMG n’entend pas ouvrir cette école sous la forme d’un établissement sous contrat. Ses responsables entendent l’inscrire dans une union européenne des écoles musulmanes créée à leur propre initiative, ce qui est une manière d’échapper aux contingences nationales », explique le préfet.

« On ne peut pas, en France, tolérer des établissements où on tient école de contre-République. C’est le devoir du maire et de l’État de ne pas accepter ce type d’initiative qui participe à un processus d’archipélisation de la société française », juge-t-il, rappelant que la CIMG a refusé de signer la charte des principes de l’islam de France.

Le Parisien


09/04/2020

TRIBUNE – Frédéric Burnier-Framboret, le maire d’Albertville, a été mis en demeure par le tribunal administratif d’autoriser la construction d’une école de la Confédération islamique Millî Görüs, bras armé de l’État turc, et qui refuse de signer la charte des principes pour l’islam de France. Il déplore de n’avoir pas les moyens juridiques de s’y opposer.

Le 7 avril, le tribunal administratif de Grenoble m’a condamné à signer un arrêté accordant le permis de construire d’une école privée portée hors contrat par l’association Confédération islamique Milli Görüs (CIMG). Cette association est celle qui, actuellement, construit la mosquée de Strasbourg et qui fait partie des trois organisations ayant refusé de signer la charte des principes pour l’islam de France. Le groupe scolaire envisagé comprendra 16 classes, ce qui représente un quart des 1 200 écoliers de notre commune.

L’intention affichée du CIMG est de créer une école privée, prodiguant un enseignement “hors contrat”, sur des bases et des valeurs premières qui ne sont pas celles de notre République. Cette construction d’école s’inscrit dans le projet global de la fédération européenne dépendant du CIMG : construire des écoles après avoir réalisé des mosquées.

La crainte clairement exprimée de ses dirigeants est l’assimilation de la jeunesse turque aux valeurs républicaines de la France ; ils militent en faveur d’une partition territoriale qui polarise la vision de la société entre un « nous » et un « eux ».

Le Figaro


Rebondissement dans le dossier de la construction d’une école privée musulmane à Albertville. Le tribunal administratif de Grenoble vient de mettre en demeure le maire, Frédéric Burnier Framboret, d’autoriser le permis de construire de cette école portée par la Confédération islamique Milli Görüs (CIMG).

Le Dauphiné


Fdesouche sur les réseaux sociaux