Fdesouche

Préparées en grand secret et signées par Charles X le 25 juillet 1830, les quatre ordonnances de Saint-Cloud , suspendant notamment la liberté de la presse, dissolvant la Chambre et restreignant le droit de vote, déclenchent l’insurrection de juillet qui emportera en trois jours, les « Trois Glorieuses », le régime de Charles X.

Publicité

Ce sont les journalistes, les plus directement touchés, qui sont les premiers à réagir. Ils se réunissent au journal le National et rédigent une protestation dans laquelle ils refusent de reconnaître la dissolution des Chambres des députés et l’autorité du gouvernement. Parmi ces rédacteurs se trouvent Adolphe Thiers pour le National et Lemaire pour le Constitutionnel.

Les ordonnances :

La première ordonnance suspend la liberté de la presse et rétablit la censure et l’autorisation préalable de publication.

La deuxième dissout la Chambre qui vient d’être élue.

La troisième réduit le corps électoral déjà très limité en ôtant la patente et l’impôt sur les portes et fenêtres du montant du cens électoral indispensable pour bénéficier du droit de vote ; cela revient à exclure les commerçants du corps électoral et à limiter celui-ci à une poignée de gros propriétaires fonciers.

La quatrième convoque les électeurs pour le mois de septembre.

La cinquième enfin nomme des fidèles aux plus hautes fonctions.

Le 27 juillet, après plusieurs tentatives du préfet de police de « mettre hors service » les presses des quotidiens parus à l’aube sans autorisation, la rue est envahie par une population indignée, dont les cris prennent à chaque instant un caractère plus séditieux. L’émeute est en marche à Paris.

Dans la nuit du 27 au 28 juillet le mouvement est devenu révolutionnaire : partout des barricades se sont élevées, et c’est contre 8 000 hommes en armes que se heurtent les troupes de Marmont. Cependant, l’armée de ligne fraternise souvent avec les insurgés et, le 29 juillet au matin, Marmont ne peut plus guère compter que sur la Garde. Alors que la troupe se retire du Louvre, les insurgés continuent leur avance et enlèvent la caserne Babylone, envahissent le Palais-Bourbon : Paris est aux mains des révolutionnaires.

Les députés, réunis chez Jacques Laffitte, constituent une commission municipale, qui comprend entre autres Casimir Perier, Laffitte lui-même. Dans la nuit du 30 au 31 juillet, le roi et la Cour se retirent à Rambouillet, et, le 30 juillet, une proclamation rédigée par Thiers préconise l’appel à Louis-Philippe d’Orléans, qui, le 31 juillet, reçoit les fonctions de lieutenant général. Le 2 août, le roi Charles X abdique.

L’Histoire ; Herodote


Fdesouche sur les réseaux sociaux