Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Dans une longue enquête, le média en ligne StreetPress accuse Azzedine Jamal de s’être fait passer pour un avocat pendant deux ans, proposant à des sans-papiers de les aider à monter leur dossier de régularisation contre des sommes importantes. Son conjoint, Gilles Wullus, s’est mis en retrait de ses fonctions de rédacteur en chef de « Politis ».

Les accusations de StreetPress portent principalement sur Azzedine Jamal, présenté comme ancien agent de star (…) Il aurait facturé entre 5 000 et 9 000 euros à ses « clients » pour les aider à monter leur dossier de régularisation.

(…) Selon les estimations de nos confrères, Azzedine Jamal aurait, sur ces trois dernières années, encaissé plus de 200 000 euros

(…) Gilles Wullus est partie prenante des cabinets d’Azzedine Jamal selon StreetPress, et il reconnaît « faire du conseil » à son mari.

L’Obs


[…]

Depuis deux ans, l’homme se fait passer pour un avocat pour vider les poches de sans-papiers. À partir de témoignages mais aussi des quantités de contrats, fiches de paie, factures ou relevés de comptes, StreetPress a démonté les business de ce charlatan de 37 ans. De Marseille à Paris, en passant par les États-Unis, Azzedine Jamal a multiplié les business pendant des années : producteur, trader, manager de personnalités et enfin faux avocat.

Au cours de cette enquête nous avons formellement identifié 79 victimes de ses magouilles, dont 55 personnes sans-papiers. « Il escroque des gens qui n’ont rien, qui vivent à trois dans un studio. Ce gars-là, il n’a pas de cœur », lâche dépitée une victime. Selon nos estimations, il aurait sur ces trois dernières années, encaissé plus de 200.000 euros grâce à ses manœuvres. Et selon plusieurs sources, il ne s’agirait là que d’une partie de l’affaire : il y aurait bien d’autres victimes.

Azzedine Jamal devrait bientôt être rattrapé par la patrouille. D’après nos informations, quatre personnes – assistées par maître Rajnish Laouini – devraient porter plainte ce lundi 19 juillet auprès du parquet de Bobigny pour usurpation de la qualité d’avocat, escroquerie et travail dissimulé 

[…]

Elle vise également le conjoint du faux avocat, le rédacteur en chef de Politis, magazine de gauche à « l’engagement humaniste, social et écologiste », Gilles Wullus. Notre enquête révèle que le journaliste est largement impliqué dans cette escroquerie aux sans-papiers. Contacté, le journal Politis déclare tout ignorer de cette affaire.

Enquête disponible sur StreetPress


Fdesouche sur les réseaux sociaux