Fdesouche

Une mission de rapatriement d’enfants belges et de leurs mamans devait être bouclée ce vendredi soir ou samedi matin, moment de leur arrivée prévue à la base aérienne de Melsbroeck. Trois mères sont restées sur place, refusant de revenir avec au total sept enfants.

Publicité

Le Conseil national de sécurité avait décidé, au début mars dernier, de rapatrier des mineurs belges de moins de 12 ans coincés dans des camps au Nord-Est de la Syrie ; le rapatriement de leur mère, avait ajouté le Premier ministre De Croo, serait aussi envisagé, «au cas par cas», en fonction du danger pour la sécurité publique belge, de l’intérêt de l’enfant et de la faisabilité pratique. Une mission consulaire de préparation a été menée fin mai-début juin pour vérifier les liens de filiation par le biais de prises de sang, et pour réaliser une série d’entretiens au camp Roj afin d’évaluer la menace potentielle que représente chaque ex-djihadiste belge souhaitant rentrer au pays.

 Trois mamans, dans ce camp, ont refusé de rejoindre la Belgique : Julie Maes, une Schaerbeekoise de 34 ans, épouse d’Anouar Haddouchi (qui nie être « le bourreau de Raqqa »), Bessime Car, 26 ans, et Selin Yildiz, 28 ans. La première a quatre enfants, la deuxième en a un, et leurs époux sont incarcérés dans des prisons kurdes.  […]

Le Soir

Merci à sevy


Fdesouche sur les réseaux sociaux