Fdesouche

En 2017, une étude révélait qu’un million de femmes subissent, chaque année, des situations de harcèlement dans l’espace public, principalement dans les grandes métropoles. La Bretagne est-elle épargnée ? Les témoignages recueillis à Lorient, Brest, Saint-Brieuc et Rennes attestent de la réalité d’un phénomène qui se diffuse et s’installe dans nos villes bretonnes. Morceaux choisis.

Publicité

« Mais, dès qu’on est en robes ou en jupes, on sent que les attitudes changent dans la rue. Les regards deviennent plus insistants »

« Depuis mes 16 ans, je ne compte plus les fois où je suis victime de ces agissements. A Brest, le harcèlement de rue est devenu permanent. Je me fais traiter de pute à chaque fois, je ne suis jamais à l’aise, même en pleine journée. Ce qui se passe ? C’est simple : on essaie d’ignorer les sifflements et les insultes. On refuse dix fois par jour de donner son numéro de téléphone ou son profil sur les réseaux sociaux, alors, on se fait insulter. »

(…) Le Télégramme


Fdesouche sur les réseaux sociaux