Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Un policier hors service et une trentaine de passants ont permis l’interpellation des deux agresseurs, lundi 5 juillet.

«Au secours, aidez-nous ! Aidez-nous !». Il est environ 16h30, lundi 5 juillet, quand un policier hors service entend des appels à l’aide dans son dos. Le fonctionnaire, qui prenait un verre en terrasse avec une amie boulevard de Sébastopol (Paris 4e), se retourne et quitte précipitamment la table. Il aperçoit une jeune femme brune au deuxième étage d’un immeuble : les hurlements proviennent d’un cabinet d’avocats.

Le policier se rapproche du bâtiment et se dirige vers la porte d’entrée. C’est alors que deux individus en sortent et prennent la fuite : l’un est de «type européen», l’autre de «type nord-africain». Le policier parvient à rattraper le premier individu. Alertés par les cris, une trentaine de passants – qui avaient accouru des terrasses environnantes -, l’immobilisent. Le policier, affecté à la brigade des réseaux franciliens, se lance alors aux trousses du second. Il réussit à le saisir et à le maîtriser au sol. Une gazeuse et un cache-cou noir sont retrouvés sur le fuyard.

(…) Pourquoi une telle agression ? «La personne qui m’a mis le chassé avait un regard de haine. Ils étaient dans une logique hyper agressive de destruction. Ils ont saccagé l’intérieur et ont tout renversé. Ils n’ont rien revendiqué et on ne comprenait pas pourquoi ils étaient là», explique l’avocate. «Ils ont visé le cabinet», pense-t-elle.

Encore sous le choc, les deux avocates – âgées d’une trentaine d’années -, ont pensé pendant l’agression que les deux individus voulaient les séquestrer. «Quand on fait ce métier, on ne s’attend pas à ça. C’est inimaginable», poursuit l’avocate. «Tout le monde est choqué. Faire ça en pleine journée, en plein Paris, ça montre un certain sentiment d’impunité», conclut-elle. Après les faits, les avocates ont porté plainte. Les deux individus interpellés, un majeur et un mineur, ont été placés en garde. Une enquête est toujours en cours.

Le Figaro

Ce policier était en repos ce lundi mais n’a pas hésité une seconde. Il a aussi pu compter sur l’aide de plusieurs passants. Deux individus de 18 et 17 ans venaient de commettre une agression dans un cabinet d’avocat sur le boulevard Sébastopol (IVe), non loin du Forum des Halles. Ils ont été arrêtés dans leur fuite et ont terminé en garde à vue.

Actu 17


Fdesouche sur les réseaux sociaux