Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

02/07/2021

La mise en cause aurait détourné et publié sur Facebook le verset du saint Coran « Sourate Al-Kawthar » qu’elle a baptisée « Sourate Al-Whisky ».

Publicité

Certes nous t’avons accordé le whisky ,alors bois le au nom de ton seigneur et verse le pur sans le mélanger au Pepsi

Facebook

Arrêtée mi-juin à l’aéroport de Rabat au Maroc, alors qu’elle arrivait de France où elle étudie, la jeune femme de 23 ans « ignorait » qu’elle faisait l’objet d’un mandat d’arrêt, a indiqué son père qui a requis l’anonymat. L’homme ne souhaite pas non plus divulguer le nom de sa fille. Celle-ci avait partagé en avril 2019 sur Facebook un texte en arabe imitant un extrait du Coran « sans en connaître l’objet, car elle ne maîtrise pas la langue arabe », a-t-il affirmé.

[…]

L’article 267 du Code pénal marocain punit de six mois à deux ans de prison « quiconque portant atteinte à la religion islamique. » La peine est portée à cinq ans si l’infraction est commise en public « y compris par voie électronique ». Le texte de loi punit également toute « atteinte au régime monarchique » et l’incitation « à porter atteinte à l’intégrité territoriale ». Dans les faits, le changement de religion expose aussi à ce type de sanction. Les Marocains sont donc obligés de rester musulman toute leur vie. Les défenseurs des droits humains dénoncent ce texte car, entre autres raisons, la formulation des articles de loi « ne spécifie pas concrètement les faits qui pourraient constituer une atteinte ».

Dans le cas de la jeune binationale, le jugement a été expéditif. « Je lui ai rendu visite aujourd’hui, elle est complètement brisée, ils ont détruit son avenir a regretté son père. De quels droits ces gens se sont-ils érigés en gardiens de la religion ? » Omar Arbib, responsable à Marrakech du bureau central de l’AMDH, dénonce auprès de Marianne cette décision de justice. « Il est injuste et inacceptable de poursuivre une jeune fille pour une publication sur Facebook. C’est de l’ordre de la liberté d’expression », estime-t-il. Et d’ajouter : « Il faut mettre fin au sacré ».

[…]

Marianne


30/06/2021

Une jeune Italienne d’origine marocaine a été condamnée à trois ans et demi de prison par le tribunal de première instance de Marrakech pour « outrage public à l’islam ». La jeune femme a publié en 2019 des vers avec des versets coraniques pour louer l’alcool.

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné mardi la Marocaine à une peine de trois ans et demi de prison et à verser une amende de 50 000 dirhams (environ 4 700 euros), pour avoir publié en 2019 sur sa page Facebook, une version modifiée de versets coraniques, indique le ministère de la Justice sur son site Internet. Le post devenu viral à l’époque, était composé de versets coraniques faisant l’éloge de l’alcool, boisson interdite en islam.

La jeune femme, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt émis par la police marocaine, a été interpellée le 20 juin à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, dès sa descente de l’avion en provenance de Marseille. Elle vivait à Vimercate, dans la région de Lombardie en Italie, et réside actuellement dans la ville française pour des études en médecine.

Bladi


Fdesouche sur les réseaux sociaux