Fdesouche

États-Unis : un voleur se sert dans un magasin et part sans être inquiété alors que la sécurité le filme (MàJ : Peut-on voler en toute impunité à San Francisco ?)

18/06/2021

Peut-on voler en toute impunité dans les magasins de Californie, comme le sous-entend cette vidéo ?

Pour certains commentateurs, une scène de vol comme celle-ci illustre l’échec d’une loi votée en 2014 et qui s’applique dans tout l’État de Californie. Elle est évoquée et débattue sous le surnom de “proposition 47”, et définit en effet une nouvelle approche dans la manière de punir des crimes. Les vols à l’étalage sans violences ainsi qu’un certain nombre de fraudes sont désormais requalifiés comme de simples délits, pour que la valeur des biens dérobés ou concernés n’excède pas 950 dollars. Il faut également noter que la possession et la consommation de plusieurs drogues, sous réserve de ne pas dépasser un poids maximum, ont été dépénalisées.

Cela signifie-t-il qu’il est possible de voler en toute impunité en Californie ? Pas du tout. L’article 459.5 du Code pénal en vigueur dans cet État de l’Ouest américain est très clair, et stipule que des peines sont bel et bien prévues pour le vol à l’étalage. Bien qu’il ne s’agisse plus d’un crime et que la justice le réprime moins sévèrement qu’auparavant, les délinquants encourent des peines allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement dans des prisons de comtés (différentes des prisons d’État), ainsi que des amendes allant jusqu’à 1000 dollars. 

[…]

Si des études ont mis en avant une hausse des vols (de voiture notamment) suite à l’adoption de ces réformes, d’autres jugent leur impact sur la délinquance limité. Il faut aussi noter, comme le font des médias outre-Atlantique, que les chiffres de la délinquance varient fortement d’une ville californienne à l’autre, et ce malgré un arsenal judiciaire identique. Pour les représentant du secteur du commerce, le lien de cause à effet est toutefois présenté comme évident. L’un d’eux a ainsi indiqué au New York Times que San Francisco est devenu “l’un des épicentres du crime organisé visant le commerce de détail”. 

Il faut souligner que le vote de la “proposition 47” étant censé répondre à la surpopulation carcérale en Californie, problème dénoncé par la Cour Suprême. De très nombreux prisonniers (20% environ) étaient incarcérés pour des délits mineurs, ce qui induisait un coût considérable pour la collectivité. La presse relatait en 2014 que l’objectif de cette réforme était, outre la baisse du nombre de détenus, “d’économiser des centaines de millions de dollars par an”. Afin d’éviter un retour en prison des délinquants, les sommes ainsi récupérées devaient se voir “investies dans les efforts de lutte contre l’absentéisme scolaire et d’autres programmes comme la santé mentale et le traitement de la toxicomanie”. 

[…]

LCI


17/06/2021

Une vidéo prise lundi par un téléphone portable montre une partie de la criminalité effrontée qui a fait fuir les détaillants de San Francisco.

San Francisco est devenu le paradis des voleurs à l’étalage. Selon la police, les voleurs, comme celui qui a été filmé en train de piller un Walgreens, sont encouragés par l’assouplissement des sanctions pour ce crime, les entreprises fermant leurs portes.

Le vol de Walgreens, qui s’est produit sous les yeux d’un agent de sécurité, a relancé le débat sur une loi municipale controversée, la Proposition 47.

“Ce qui s’est passé dans ce Walgreens se produit dans cette ville depuis un certain temps“, a déclaré Tracy McCray, lieutenant de police de San Francisco, dans l’émission “America’s Newsroom” de Fox News mercredi.

“J’y suis habitué”, a poursuivi McCray. “Je veux dire, nous pouvons avoir une compilation des plus grands succès de personnes qui entrent et nettoient les rayons des magasins et les agents de sécurité, les gens qui travaillent là, qui restent là, impuissants, parce qu’ils ne peuvent rien faire.”

La police et les procureurs sont en désaccord sur la Proposition 47, un référendum de 2014 qui a abaissé la peine pour le vol de biens d’une valeur inférieure à 950 dollars d’un crime à un délit.

McCray dit que la loi ne fait qu’enhardir les criminels.

Si vous volez moins de 950 dollars, vous recevez une citation et vous pouvez partir, et si vous ne vous présentez pas au tribunal, devinez quoi ?“. McCray a dit. “Peut-être que tu obtiendras un mandat d’arrêt ou peut-être même qu’ils le rejetteront avant même d’en arriver là.”

N’importe qui peut venir et faire ce qu’il veut“, a-t-il ajouté.

Dans une déclaration cinglante, le syndicat de police de la ville a blâmé les procureurs de la ville pour la série de vols à l’étalage.

Ce comportement criminel éhonté est enduré chaque jour par les habitants de San Francisco et c’est le résultat direct du programme du procureur Chesa Boudin et de ceux qui le soutiennent, qui font passer les criminels avant tout“, a déclaré Tony Montoya, président de l’Association des officiers de police de San Francisco.

M. Boudin a répliqué dans une interview accordée à KPIX-TV le mois dernier, affirmant que ce sont les policiers qui doivent en faire plus.

Il est impossible qu’un procureur dans ce pays puisse poursuivre une affaire avec succès si la police ne procède pas à une arrestation et ne fait pas un bon travail d’enquête“, a-t-il déclaré. “C’est aussi simple que cela.”

Les statistiques montrent que les policiers de San Francisco ont eu du mal à procéder à des arrestations dans les affaires de vol au cours des années qui ont suivi l’adoption de la proposition 47. Le nombre de cas de larcins qui sont “blanchis” – conduisant à une arrestation et à une résolution – a chuté ces dernières années, passant de 4,5 % en 2018 à 2,8 % jusqu’à présent cette année.

New York Post



Fdesouche sur les réseaux sociaux