Fdesouche

Une directrice d’école maternelle à Gentioux-Pigerolles figure parmi les six personnes présentées par le parquet comme «appartenant à l’ultragauche» interpellées mardi 15 juin en Creuse et Haute-Vienne en lien avec l’incendie volontaire d’une antenne-relais de TDF, a appris mercredi 16 juin un correspondant de l’AFP auprès de proches et d’habitants.

Outre cette femme arrêtée par la sous-direction antiterroriste de la police nationale à Gentioux-Pigerolles (Creuse), trois femmes et deux hommes ont parallèlement été appréhendés à Cieux et Bussière-Boffy, en Haute-Vienne. Ils ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une information judiciaire liant l’incendie volontaire en janvier d’une antenne-relais aux Cars (Haute-Vienne), qui avait privé plus d’un million de personnes de radio FM et de TNT, et l’incendie volontaire de plusieurs véhicules dans l’enceinte d’Enedis à Limoges en février 2020.

Sur la façade de l’école maternelle (cf image de l’article), un message a été écrit en lettres rouges: «Ma maîtresse m’a radicalisée, nique la Sdat (sous direction anti-terroriste), fuck le 17 (la police, ndlr)». A Limoges, près de 70 personnes se sont réunies mercredi devant le commissariat pour protester contre ces arrestations. De grandes banderoles ont été déployées, dont l’une recouverte de dessins d’enfants accompagnés des mots «Rendez-nous notre institutrice». «Elle aurait commis des actes de sabotage, de terrorisme ? Ici, ça fait hurler de rire tout le monde!», souligne Jean-Paul, compagnon «depuis 30 ans» de l’enseignante.

[…]

Le Figaro


Commissariat
École Maternelle


Fdesouche sur les réseaux sociaux