Fdesouche

Il y a quelques semaines, un de ses proches a failli se faire renverser par une voiture roulant à vive allure, raconte Jean*. (…) Fin mai 2021, il a mis dans presque deux cents boîtes aux lettres du quartier, raconte-t-il, un flyer incitant les riverains qui le souhaitent à lui écrire pour récolter des témoignages de leur ras-le-bol. Et ainsi se réunir en collectif.

“En quelques jours, j’ai reçu une trentaine de mails”, (…) qui parlent de la situation que vivent certains riverains. « Vitesses excessives, rodéos, nuisances sonores, agressions verbales, trafic de stupéfiant… », énumèrent les deux Dionysiens. (…) « C’est leur terrain de jeu ». Ils décrivent aussi l’installation, à partir de 16 h 30, de chaises de camping et de chicha sur le parking. Autre problématique : la consommation de gaz hilarant dans les véhicules le soir. Des voitures à l’arrêt avec la musique à fond en soirée. Ils conviennent que les profils de ceux à l’origine de ces désagréments sont divers : ce sont aussi bien des jeunes de quartier qui descendent au Nice-Havrais que des quinquas au guidon de leurs quads, par exemple.

Je défends mon quartier, je veux qu’on retrouve notre calme : ça fait une dizaine d’années que je suis installé ici et je n’ai jamais vu ça. Pour certains, c’était un but dans leur vie de vivre là. J’ai toujours rêvé d’y habiter. Je ne suis pas un fils de riche, j’ai travaillé pour acheter ma maison. (…) On vit au paradis, et à partir de 16 h, on vit en enfer”, estime Jean*. À tel point que certains réfléchissent à déménager.

* prénom d’emprunt

Paris Normandie


Fdesouche sur les réseaux sociaux