Fdesouche

D’anciens employés de l’influent sondeur et stratège républicain Frank Luntz affirment que ses méthodes sont une “arnaque”, selon un nouveau rapport.

Publicité

Trois anciens employés de Luntz, dont Chris Ingram, un ancien vice-président de la Luntz Research Company, se sont exprimés sur les pratiques du sondeur dans des interviews accordées à Salon.

Ingram, qui a travaillé pour Luntz de 1997 jusqu’au début des années 2000, a déclaré que la prétention de Luntz à fournir des données objectives est une “mascarade totale et une arnaque” et a qualifié ses méthodes de “franchement du foutage de gueule”.

Luntz n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire du DailyMail.com samedi.

M. Luntz est un sondeur et un stratège influent du parti républicain, ainsi qu’un ami proche et “colocataire” du leader de la minorité de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy.

Bien qu’il dirige une société de sondage et de communication qui travaille avec les Républicains, il a déclaré en janvier qu’il ne se sentait plus capable de se dire républicain.

Ces derniers jours, ses travaux sur des groupes “représentatifs” ont été présentés dans le Daily Show et dans la section Opinion du New York Times, et il apparaît régulièrement sur MSNBC.

Les clowns de MSNBC n’avaient pas la moindre idée du fonctionnement des groupes de discussion ou des panels, ni de ce que Frank faisait “, a déclaré Ingram à Salon.

Les actions étaient essentiellement manipulées : Il a écarté tous ceux qui n’allaient pas donner aux observateurs l’opinion que Frank, au nom de son client, recherchait. D’une manière ou d’une autre, il arrive à tromper les gens”, a-t-il ajouté.

Selon Ingram, Luntz a essayé de manipuler ses groupes de discussion en utilisant le “test du cadran”, dans lequel les participants tournent les boutons d’un cadran pour indiquer leurs réactions en temps réel.

Frank, lorsqu’il était engagé par des clients, qu’il s’agisse d’entreprises ou de politiciens, s’asseyait dans la pièce en criant : “Continuez à tourner les cadrans ! Continuez à tourner les cadrans !” a déclaré Ingram.

Il a ajouté que Luntz était principalement préoccupé par les résultats qui produiraient des données plus “convaincantes” pour le client, plutôt que par la précision.

Deux autres anciens employés de Luntz ont raconté des histoires similaires à Salon, à condition de rester anonymes. L’un d’entre eux a traité Luntz de “bouffon” et a fait des remarques sur son style de vie somptueux.

Un autre a déclaré que les expériences de travail négatives avec Luntz étaient ” très répandues ” à Washington DC.

Au début du mois, Luntz a été la cible d’attaques virulentes de la part de l’animateur de Fox News Tucker Carlson, qui l’a accusé de faire du lobbying au nom de causes “progressistes” [‘liberals’].

Carlson a déclaré que les républicains de haut rang étaient déconnectés de leurs partisans en partie parce qu’ils écoutaient des “progressistes conventionnels” [‘conventional liberals’] comme Luntz, qu’il a accusé de servir des “sociétés de gauche”.

Le commentateur a déclaré que Luntz, qui n’est pas un lobbyiste enregistré, “fait du lobbying au nom des entreprises les plus à gauche du monde”, citant Google, Nike et Delta Airlines.

Dans la vie réelle, ses opinions ne ressemblent en rien à celles des électeurs républicains”, a déclaré Carlson.

La question est donc la suivante : comment quelqu’un comme lui a-t-il pu se retrouver avec autant d’influence au sein du parti républicain ? Pourquoi écoutent-ils quelqu’un comme Frank Luntz, plutôt que leurs propres électeurs ?”.

Il a ensuite diffusé un extrait d’une interview de Luntz dans laquelle l’enquêteur affirme que les partisans de Trump sont en faveur d’une “voie vers la citoyenneté” pour les “DREAM-ers”. [=migrants clandestins arrivés quand ils étaient mineurs]

[…]

Daily Mail


Fdesouche sur les réseaux sociaux