Fdesouche

Le gouvernement maintient les 200 000 places d’hébergements d’urgence actuellement ouvertes, indique Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée au Logement ce vendredi sur France Inter. Elle estime que “c’est l’application du ‘quoi qu’il en coûte’ aux personnes les plus fragiles”. “43 000 places supplémentaires” ont été ouvertes depuis le premier confinement en mars 2020.

Puis, la ministre fait une promesse : “Cette année, pour la première fois, nous ne fermons pas les places d’hébergements d’urgence. Il faut savoir que traditionnellement, on ouvre des places à l’automne et on les ferme au printemps”, explique Emmanuelle Wargon. Elle souligne que “cette espèce de gestion au thermomètre est dénoncée par les associations” et “interrompt l’accompagnement social”. Emmanuelle Wargon est persuadée qu’il “y aura de bien meilleurs résultats pour les personnes concernées”.

Par ailleurs, la ministre déléguée au Logement indique que le programme “Logement d’abord” lancé pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron a permis depuis 2017 à un peu plus de 230 000 personnes qui étaient à la rue ou dans des centres d’hébergement d’accéder au logement. Selon elle, les résultats “commencent à se voir puisque lors de la dernière nuit de la solidarité organisée à Paris, il y avait environ 20% de personnes à la rue en moins que les années précédentes”.

France Inter


Fdesouche sur les réseaux sociaux