Fdesouche

11/05/2021

Emmanuel Macron a souhaité mardi, en s’entretenant avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune, que le travail de mémoire entrepris entre Paris et Alger “se poursuive dans un esprit d’apaisement“, a indiqué l’Élysée.

Au cours de cet entretien téléphonique, le chef de l’Etat français “est revenu avec Abdelmadjid Tebboune sur le travail de mémoire, qui doit se poursuivre dans un esprit d’apaisement pour la réconciliation entre les peuples français et algérien et, tout particulièrement, entre les jeunesses des deux pays“, a précisé la présidence.

Premier président français né après la guerre d’Algérie (1954-62), Emmanuel Macron a engagé une série d'”actes symboliques” pour tenter de “réconcilier les mémoires” entre les deux rives de la Méditerranée, à l’approche du 60e anniversaire de l’indépendance. […]

bfmtv

08/05/2021

Dans un message à l’occasion de la célébration, pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie indépendante, de la Journée nationale de la Mémoire, coïncidant, cette année, avec le 76e anniversaire des massacres du 8 mai 1945, M. Ammar Belhimer, porte-parole du gouvernement algérien, a souligné que « l’Algérie reste attachée au règlement global du dossier mémoriel », ajoutant que les efforts de l’Algérie en ce sens « commencent à payer ».

Un règlement qui repose, a-t-il rappelé, sur « la reconnaissance officielle, définitive et globale, par la France, de ses crimes, qualifiés par Macron lui-même de crimes contre l’humanité, la repentance et des indemnisations équitables ». […]

« Nous sommes conscients que les lobbies hostiles à l’Algérie, en France et ailleurs, continueront à faire pression par tous les moyens pour entraver le processus du dossier mémoriel, mais nous resterons attachés à notre position de principe sur ce dossier qui fait l’unanimité auprès de la nation algérienne tout entière: citoyens, officiels, historiens, experts, organisations de la société civile et médias, notamment à travers la chaîne de télévision dédiée à la Mémoire, lancée en 2020 à l’occasion du 66e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Guerre de libération nationale ». […]

« La nation qui sauvegarde son histoire, ne fait que préserver son existence et consolider sa capacité de maturation de la prise de conscience populaire, face aux manœuvres des courants et lobbies racistes de l’autre rive de la Méditerranée, dont le temps s’est sclérosé à une époque révolue, à jamais, grâce à la volonté du peuple », a conclu le Porte-parole du gouvernement.

TSA


Fdesouche sur les réseaux sociaux