Fdesouche

Emission du 01/05/2021 sur France Culture (De 12min45 à 12min54) :

Il y a énormément de conflits dans le monde du travail, mais les musulmans et les musulmanes ne sont pas plus à l’origine de ces conflits que d’autres

Rokhaya Diallo

Une étude datant de Mai 2021 contredit cela :

Si la «grande majorité» des cas (+de 80%) «ne posent pas de problèmes», les comportements «les plus problématiques et dysfonctionnels» se multiplient. Ils sont «le fait d’hommes relativement jeunes» (moins de 40 ans) et «peu qualifiés», majoritairement pratiquants de l’islam. Les salariés qui expriment leur religiosité au travail sont des employés pour 39% d’entre eux, mais aussi des ouvriers (34%) et des encadrants (16%).

Si le prosélytisme est plus fréquemment associé aux cultes évangéliques, les attitudes négatives envers les femmes sont «quasi-exclusivement» le fait de pratiquants musulmans. 13% des cas concernent «des hommes qui refusent de travailler avec une femme, de lui serrer la main ou de travailler sous ses ordres», troisième type de fait religieux le plus fréquent devant les prières pendant les temps de pause (12%).

Ces attitudes, comme le «refus de travailler avec des non-coreligionnaires», de «réaliser des tâches», «la prière pendant le temps de travail» ou le «prosélytisme», remettent «intrinsèquement en cause l’organisation du travail, les relations entre collègues» ou «transgressent les interdits», souligne l’enquête.

Le Figaro


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux