Fdesouche
[…]

Franceinfo : Que vous inspire cette affaire ?

Céline Parisot : C’est vraiment quelque chose qui est tout à fait tragique et sordide. C’est assez terrible de voir qu’on n’arrive pas à mettre fin à ces féminicides, quels que soient les moyens déployés, puisque-là, on a une personne qui est déjà condamnée. Les bracelets anti-rapprochement sont mis en place, tout comme le téléphone grave danger qui est remis à un certain nombre de victimes de violences conjugales. Manifestement, cela ne suffit pas. De toute façon, nous n’arriverons jamais à zéro féminicide. Il ne faut malheureusement pas se faire d’illusions. Nous avons progressé, il y en a de moins en moins, même si la décrue n’est pas très rapide. Que faire de plus ? Ça paraît difficile d’avoir une réponse. Parfois, il y a des femmes qui s’en sortent rapidement et d’autres qui se retrouvent dans une situation en prise avec le mari violent qui, une, deux, trois fois condamné, revient quand même au domicile.

Cet homme, en sortant de prison, s’est procuré une arme. Osez le féminisme dénonçait sur l’antenne de franceinfo les dysfonctionnements de la justice en la matière. Qu’en pensez-vous ?

Je ne vois pas en quoi cette critique est fondée. Je ne vois pas l’intérêt de dénoncer des dysfonctionnements de la justice. Il n’y a certainement pas que la justice qui doit se poser des questions en la matière, loin de là. […]

France Info


Fdesouche sur les réseaux sociaux