Fdesouche

04/05/2021

Grand banditisme, anecdotes, révélations sur des enquêtes classées… Brendan Kemmet et Stéphane Sellami, deux journalistes spécialistes des faits divers, évoquent de multiples affaires et le passé de nombreux grands bandits originaires du Maghreb, dans leur nouveau livre « Maghreb Connection », paru aux éditions Robert Laffont jeudi dernier. 400 pages dans lesquelles on découvre comment cette génération de braqueurs issus des cités franciliennes a marqué son époque. Stéphane Sellami nous parle de son nouvel ouvrage dans une interview.

[…]

Qu’ont-ils changé dans le banditisme et en quoi le milieu a évolué depuis ?

Une génération de braqueurs issus des cités franciliennes a marqué les années 80-90-2000. Plusieurs interlocuteurs que nous avons interrogés, et notamment des policiers à la retraite ou encore en activité, ont reconnu qu’ils n’avaient pas vu monter cette génération. Ces nouveaux gangsters ont été formés par des « vieux de la vieille », avant de s’émanciper. Et de s’associer entre eux. Il y a eu notamment la bande de Montreuil en Seine-Saint-Denis, constituée de jeunes, issus de deuxième génération et de membres sédentarisés de la communauté des gens du voyage. Comme nous l’a confié un avocat qui a eu à les défendre, ils n’avaient peur de rien et se montraient particulièrement audacieux. Ils ont mis en place des modes opératoires (repérages minutieux, emploi de faux vigiles devant une banque en train d’être braquée, séquestration de directeur de banque…) peu ou pas utilisés à l’époque. Ces braqueurs ont peu à peu disparu avec le renforcement de la sécurité dans les banques. Certains ont basculé vers l’attaque de fourgons blindés. Aujourd’hui, l’évolution de cette criminalité a abouti à ce que les policiers appellent le narco-banditisme des cités.

La suite sur Actu17


19/04/2021

Une histoire méconnue de la grande délinquance en France.

par Brendan Kemmet et Stéphane Sellami

Ils ont monté les plus gros braquages, ont pris part à des casses retentissants, se sont livrés au racket dans les beaux quartiers, ont trempé dans des règlements de comptes, la prostitution ou le trafic international de stupéfiants. Originaires des faubourgs de Tunis, d’Oran ou de Kabylie, ou bien fils d’immigrés venus chasser leur misère en France, ils ont laissé une empreinte profonde sur le ” milieu ” français, que l’on retrouve de la guerre d’Algérie au narcobanditisme des cités, de la chute des Corses à Pigalle à la mort de Francis le Belge sur les Champs-Élysées, de l’élimination du clan Zemour aux premiers millionnaires de la came. À coups de calibre, ils ont pris le contrôle du monde de la nuit, ont transformé le proxénétisme de rue en une industrie et sont devenus les maîtres des jeux clandestins.
Ce livre est une plongée en eaux profondes, à la découverte de la pègre hexagonale issue de l’immigration. Fruit de vingt ans d’enquêtes sur les faits divers et de rencontres avec des témoins qui se confient pour la première fois, Maghreb Connection dévoile un pan inexploré du grand banditisme où se côtoient voyous hauts en couleur, tueurs, flics à l’ancienne et indics et où apparaissent des liens sulfureux avec les cercles dirigeants algériens et tunisiens.


Fdesouche sur les réseaux sociaux