Fdesouche

21/04/21


23/03/21


Floriane Gouget, qui s’est exprimée ouvertement pour défendre Mila, menacée de mort après avoir publié une vidéo critiquant l’islam en janvier 2020, subit un harcèlement sur les réseaux sociaux. Pour montrer que les caricatures sur la religion ne sont pas un « tabou ». Elle a créé l’association Dernier espoir, avec Mathys Dupuy, 19 ans, originaire du Maine-et-Loire. Elle a dû déposer une trentaine de plaintes depuis novembre.

Comme s’est arrivé à Mila, ce vendredi, le compte Twitter de cette étudiante a été momentanément suspendu par le réseau social selon une information du Point. En cause : sa photo de profil dans laquelle elle tient la une de Charlie Hebdo, consacrée aux republications des caricatures de Mahomet. En fin de matinée, Floriane a reçu un message de Twitter lui indiquant que son compte « enfreignait » les règles du réseau social et que sa photo de profil relèverait d’une « imagerie haineuse ». Pour retrouver son compte, le réseau social propose à la jeune femme de « supprimer » le champ du profil qui enfreint leurs règles.  […]

.Les vidéos de Floriane ne font habituellement qu’une trentaine de « vues », mais ce jour de novembre, alors qu’elle prend la parole en faveur de Mila, les chiffres s’emballent. Et avec les « vues » arrivent les nombreux messages. « Au début, j’ai essayé de répondre, car je suis quelqu’un qui aime le dialogue, mais je me suis vite rendu compte que ça ne servait à rien et qu’il y a des gens qui n’entendent rien », confie aujourd’hui Floriane Gouget au Point. […]

En à peine quelques heures, elle reçoit des centaines de messages. « Les premiers ne sont pas forcément agressifs, c’est des “pourquoi tu défends Mila ?”, puis très vite ça s’envenime », raconte Floriane. Il y a ce qu’elle appelle les « insultes habituelles » : « sale pute », « nique ta mère », puis viennent les messages « plus inquiétants » comme « pour toi aussi, ça va mal finir », « de toute façon, Mila elle se fera couper la tête »… Mais il y a un message qui interpelle tout particulièrement Floriane. Un internaute lui envoie « salut, c’est toi qui menaces le prophète et qui habites à XXX ». C’est après ce message que Floriane décide de déposer sa première plainte pour « harcèlement ».

[…]

Le Point / Ouest-France


Fdesouche sur les réseaux sociaux