Fdesouche

Un habitant de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), inconnu jusque-là de la justice, est soupçonné d’avoir organisé un gigantesque montage pour blanchir de l’argent sale. Il vient d’être placé en détention provisoire.   Le père de famille de 53 ans faisait office de grand argentier au sein de la communauté algérienne d’Ile-de-France. Il brassait énormément de liquide qui passait sous les radars.

Blanchit-il l’argent de la drogue ? « C’est le gros point d’interrogation, convient la brigade des stupéfiants de Paris  […] Ce qui est sûr, c’est qu’il brasse énormément de liquide sous les radars. Il l’utilise pour alimenter l’hawala. Ce système bancaire parallèle, datant du Moyen Âge, permet de faire transiter illégalement à travers le monde des sommes plus ou moins importantes. En France, on remet au banquier de l’argent. Le financier contacte son homologue dans un autre pays.

Ce « saraf », comme on l’appelle au Maghreb, dispose également d’un magot. Et il reverse la somme sur place. Lui aussi fera appel à son interlocuteur français lors d’autres transactions. Finalement, l’argent transite d’un point A à un point B, sans mouvement réel et sans que les autorités le sachent.

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux