Fdesouche

États-Unis – Un sergent de l’armée américaine qu’on peut voir dans une vidéo en train de bousculer et d’intimider un homme noir dans une rue d’une banlieue de Caroline du Sud a été suspendu par l’armée.

“C’est une vidéo très dérangeante. C’est une vidéo que nous ne tolérons ni n’approuvons dans le comté de Richland”, a déclaré le shériff Lott lors d’une conférence de presse.

La vidéo, qui montre Pentland en train de pousser, menacer et crier sur un jeune homme noir, n’a pas filmé les faits qui ont conduit à la confrontation, ni l’échange complet entre Pentland et l’homme noir.

Dans la vidéo, on voit Pentland pousser le jeune homme peu après lui avoir dit : “Tu agresses le quartier” ; “Soit tu t’en vas, soit je vais te faire partir d’ici”, dit Pentland.
“Je n’ai rien fait”, répond le jeune homme.
“Je suis sur le point de te faire quelque chose. Tu ferais mieux de commencer à marcher”, dit Pentland dans la vidéo.

On peut entendre une riveraine s’adresser au jeune homme noir et dire qu’il était en conflit avec l’un de leurs voisins.
“Tout ce que j’ai entendu, c’est que vous vous battiez et qu’elle se défendait”, dit la femme.

Interrogé sur les événements qui ont conduit à l’altercation lors de la conférence de presse de mercredi, Lott n’a pas voulu entrer dans les détails. Mais il a dit : “Il y a eu d’autres choses qui se sont produites mais qui ne justifient pas vraiment les actions du suspect”. “Le jeune homme était une victime”, a déclaré Lott. “L’homme que nous avons arrêté était l’agresseur”.

Après l’arrêt de la vidéo, Pentland a poussé la victime à nouveau et a “fait tomber le téléphone de la victime”, selon le rapport. Pentland a dit qu’il avait agi ainsi parce qu’il craignait pour sa sécurité et celle de sa femme.

Le département du shérif a déclaré que deux autres incidents concernant le jeune homme noir ont été signalés aux autorités. Ces cas font l’objet d’une enquête indépendante, a déclaré le département.

Un des événements s’est produit le 8 avril : le jeune homme aurait touché une femme sans son consentement. Le deuxième incident a eu lieu le 10 avril et le jeune homme aurait pris un bébé sans la permission des parents.

“La victime souffre d’un problème médical sous-jacent qui peut expliquer le comportement manifesté lors de ces incidents présumés”, a déclaré le bureau du shérif.

Le département du shérif a confirmé jeudi que la maison de Pentland avait été vandalisée par des “manifestants”. Les autorités ont déclaré à CNN que Pentland et sa famille “ont été déplacés et emmenés dans un endroit sûr après que leur maison a été vandalisée”.

CNN


Fdesouche sur les réseaux sociaux