Fdesouche

10/04/21

La ville a annoncé la démission de Karamoko Sissoko, conseiller municipal en charge du développement sportif, qui sera jugé le 18 mai pour «corruption» et «trafic d’influence». Il avait promis des logements sociaux à deux femmes en échange de 2000 euros chacune.

« Cette démission marque la fin d’une relation de collaboration de longue date », rapporte le communiqué. Karamoko Sissoko était en effet déjà élu sur la liste du maire socialiste Tony Di Martino en 2014. Jusqu’en juillet 2020, il était d’ailleurs vice-président en charge des Sports à l’Établissement public territorial Est Ensemble.

Dans son communiqué intitulé « Renforcer la transparence de la vie publique locale », la municipalité dit vouloir « restaurer le lien de confiance entre les citoyens et leurs élus ». « Cet engagement fort porté par le maire de Bagnolet et la majorité municipale s’est traduit concrètement par la mise en place, en janvier dernier, d’un groupe de travail sur la transparence de la vie publique locale, demandé également par l’opposition municipale », rappelle-t-elle. Un groupe de travail s’est d’ailleurs réuni jeudi.

[…]

Le Parisien


02/04/21

Un versement de 2000 euros contre un logement social. C’est le deal qu’aurait accepté, à deux reprises, un élu de la majorité municipale de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), Karamoko Sissoko, pour aider deux femmes qui l’avaient sollicité en ce sens ces derniers mois.

L’élu de 39 ans, qui était troisième adjoint (PS) en charge des sports au territoire Est Ensemble jusqu’en juillet 2020, a été interpellé jeudi tandis qu’une perquisition était menée dans son bureau à l’hôtel de ville.

Après 24 heures de garde à vue, il a été présenté ce vendredi après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour des faits de « corruption » et de « trafic d’influence. » Il a demandé un délai afin de préparer sa défense, et donc le renvoi de l’audience. « J’espère pouvoir m’expliquer et apporter des éléments sur les faits », a-t-il sobrement indiqué au président du tribunal.

Le conseiller municipal a été placé sous contrôle judiciaire. Le fond de l’affaire sera examiné le 18 mai prochain. Les deux femmes qui l’avaient sollicité, âgées de 27 et de 32 ans, comparaîtront également devant le tribunal correctionnel pour s’être rendues complices de ce trafic d’influence.

[…]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux