Fdesouche

Les chiffres ont été demandés au secrétaire d’État à l’asile et à la migration Sammy Mahdi (CD&V) par la députée de la N-VA Darya Safai. En 2020, 871 incidents violents ont eu lieu dans les centres d’asile. Il s’agit d’une augmentation de 17 % par rapport à 2019, où l’on comptait 746 incidents de ce type.

Il y a sensiblement plus de bagarres. Il y en avait 50 en 2019, 131 en 2020. Les agressions verbales ont également augmenté : de 109 rapports en 2019 à 201 en 2020. On note également l’augmentation des tentatives d’agression sexuelle, qui passent de 36 à 43 cas.

Le nombre de tentatives de suicide – non comptabilisées dans le décompte final de 871 incidents – a également augmenté cette année, passant de 40 à 48.

Theo Francken, député de la N-VA, plaide pour une sanction plus sévère. “Il faut prendre des mesures beaucoup plus strictes”, écrit M. Francken sur Facebook. “Tolérance zéro pour la violence dans les centres d’asile et certainement contre toute forme d’agression sexuelle. Les demandeurs d’asile sont des invités ici. Le minimum que nous puissions attendre est qu’ils se comportent bien. La plupart d’entre eux le font, mais il est urgent d’éliminer les pommes pourries.”

Au bureau de Mahdi, on nuance les chiffres. “En 2020, plus de personnes ont été logées”, peut-on lire dans Het Laatste Nieuws et De Morgen. “La possibilité de nouveaux incidents augmente donc”. Sur Twitter, il a ajouté : “Ceux qui comparent les chiffres de ces années doivent rester honnêtes intellectuellement.”

Il fait également référence à la crise de la couronne. “Dans les centres d’asile, les gens vivent souvent très près les uns des autres”, peut-on lire. “En raison des règles relatives aux covidés, ils ont encore moins de liberté de mouvement, bien que cela ne puisse jamais être une excuse pour un mauvais comportement. Ceux qui se comportent mal sont exclus ou emmenés dans un autre centre d’accueil.”

PAL NEWS


Fdesouche sur les réseaux sociaux