Fdesouche

La population grecque est de plus en plus inquiète après un nombre croissant de cas d’agressions sexuelles liées à des hommes d’origine pakistanaise. Au cours des derniers mois, il y a eu plusieurs cas de migrants pakistanais trouvés en train de commettre des atrocités sexuelles innomables sur des femmes et des enfants autochtones.

Récemment, un migrant pakistanais a été arrêté à Ierapetra, en Crète, pour l’agression et la tentative de viol d’une femme locale. Le migrant pakistanais avait abordé une femme locale nommée Despina Platanaki le vendredi soir près de l’ancien hôtel de ville et l’avait battue tout en tentant de la violer.

Une plainte de la police a été déposée par la victime et l’agresseur a été arrêté. La police a appris par la suite que l’agresseur pourrait avoir harcelé sexuellement au moins cinq autres femmes. […]

Il y a tout juste un jour, le 26 mars, le cas d’un migrant pakistanais tentant d’agresser un garçon de 13 ans a été mis en lumière. Dans le village grec de Messara, un migrant pakistanais aurait tenté d’embrasser le garçon mineur sur les lèvres. Le garçon s’était rendu au domicile du migrant pakistanais, qui était un voisin du parent du garçon. Après l’incident, le garçon a raconté l’incident à son père, qui a appelé la police et porté plainte contre le migrant pakistanais.

En février 2021, un tribunal grec avait prolongé la détention judiciaire d’un homme d’origine pakistanaise de 12 à 18 mois après qu’il eut été reconnu coupable d’agression sexuelle sur une fillette mineure de 11 ans. […]

Toujours en février 2021, le cas d’un Pakistanais tentant de voler et de violer une jeune femme a été signalé à Pyrgos Kallistos, un village de l’île de Santorin. Le migrant pakistanais aurait menacé la jeune fille avec un couteau et tenté de la violer dans la petite municipalité de Koliri, dans le Péloponnèse.

Les agressions sexuelles commises par des hommes d’origine pakistanaise sont de plus en plus fréquentes dans diverses villes de Grèce. En janvier 2021, un cas horrifiant de tentative de viol d’une fillette de 5 ans par un Pakistanais de 20 ans a été signalé.

[…]

La plupart des migrants pakistanais arrêtés et accusés dans des affaires d’agression sexuelle sont des récidivistes. Il y a quelques mois, la police grecque a arrêté un Pakistanais de 29 ans dans le cadre d’une affaire d’abus sexuel sur une adolescente de 17 ans.

Selon la plainte déposée par la jeune fille, l’accusé l’a poursuivie, l’a poignardée au cou et l’a forcée à avoir des relations sexuelles avec lui le 23 août 2019 près de la place Attiki. La jeune fille a déclaré que l’accusé l’avait à nouveau violée en septembre 2019.

En décembre 2020, un cas flagrant d’agression sexuelle sur mineur a été signalé à Athènes, en Grèce. Selon l’affaire, un trafiquant de drogue pakistanais avait retenu deux jeunes filles mineures emprisonnées dans son appartement, les avait droguées et violées à plusieurs reprises.

Les filles ont réussi à se libérer de leur ravisseur et à s’échapper de son appartement. Le dealer, à moitié nu, a couru après elles pour les rattraper, mais il est tombé sur la police, qui l’a arrêté et lui a passé les menottes. Les filles se sont plaintes que le dealer pakistanais leur administrait des drogues et les agressait sexuellement. Lorsque la police a perquisitionné son domicile, elle a découvert 49 paquets de cannabis, 70 pilules et de l’héroïne.

Opindia


Fdesouche sur les réseaux sociaux