Fdesouche

Patrice Romain, ex principal de collège dans le Loiret, publie “Requiem pour l’éducation nationale” au Cherche-Midi. Ce livre-choc est “un cri d’alerte” : “je ne me reconnais plus dans les valeurs que véhicule l’éducation nationale, c’est le règne du “pas de vagues”, on cache tout au public”.

(…) Pendant des années, en tant que chef d’établissement, ma hiérarchie faisait pression sur moi, sur tous les autres, pour ne pas qu’il y ait de conseil de discipline à chaque fois. À chaque fois qu’on a un problème dans un collège, on nous incite fortement à ne pas faire de vagues.”

On cache les chiffres, on pipeaute les chiffres. En réunion de cadres, un inspecteur d’académie a clairement dit à tout le monde, suite à une réunion qu’il avait eue avec le ministre, “le ministre veut que les chiffres valident sa politique”. Donc, on prend tout à l’envers. Tout en haut de l’échelle, on part du principe que tout va bien. Donc, il faut que nos chiffres valident le fait que tout va bien.

Bien sûr, c’est toujours le même principe : pas de vagues. C’est à dire qu’à chaque fois que l’on signale un fait de violence ou d’atteinte à la laïcité, on dit “oui, très bien, d’accord”.

“par les temps qui courent, tout rappel à la laïcité peut être considéré comme un acte anti-musulman”. Voilà la réponse de notre hiérarchie lorsque, sur le terrain, nous sommes confrontés à ce genre de problème !”

(…)

France Bleu


Fdesouche sur les réseaux sociaux