Fdesouche

Le chef de l’Eglise catholique du Sri Lanka, le cardinal Malcolm Ranjith, a appelé dimanche le gouvernement à identifier les auteurs des attentats jihadistes de Pâques qui ont fait 279 morts et 500 blessés en avril 2019, à l’approche du deuxième anniversaire de ces attaques. Près de deux ans après ces attentats-suicides qui ont frappé trois églises et trois hôtels de luxe, personne n’a été poursuivi bien qu’une enquête les a attribués à une organisation jihadiste locale.

Une enquête conduite à la demande de l’ancien président Maithripala Sirisena et publiée en février, a conclu que l’ex-chef de l’Etat et ses chefs de services de renseignement devaient être poursuivis pour ne pas avoir empêché ces attaques. “Nous devons établir qui était réellement derrière les attaques“, a déclaré dimanche dans un communiqué le cardinal Malcolm Ranjith.  […]

En janvier, le ministère américain de la Justice avait inculpé trois Sri-Lankais accusés de soutenir le terrorisme, pour leur participation à ces attaques revendiquées par l’organisation Etat islamique (EI) au Sri Lanka. Tous trois sont en détention au Sri Lanka mais à ce jour aucun n’a été formellement inculpé. […]

Cela ne concerne pas  uniquement les catholiques. Tous les Sri Lankais ont souffert après cette attaque“, a-t-il ajouté. Des moines bouddhistes se sont joints au cardinal Ranjith devant l’église St Anthony, qui avait été attaquée. […]

msn


Fdesouche sur les réseaux sociaux