Fdesouche

Auchan a fermé ses magasins. Elle dénombrait vendredi des attaques contre 14 de ses 32 supermarchés. De nouvelles ont été rapportées samedi.

De nombreux locaux sous enseigne française (Auchan, Total, Eiffage…) ont été attaqués. Toutes les écoles françaises du pays ont fermé vendredi.

Papa Samaba Diouf, un responsable d’Auchan au Sénégal, s’est inscrit en faux sur Facebook: “Ce n’est pas la France qui a été attaquée, ce sont des Sénégalais qui ont été agressés”. Il invoque les milliers de Sénégalais qui travaillent à Auchan et les dizaines de milliers d’agriculteurs dont Auchan distribue les produits.

“C’est la catastrophe. On sait que ce sont des étrangers qui ont investi ici, mais c’est nous les Sénégalais qui travaillons. C’est écoeurant”, dit le même employé des Almadies. Dans sa consternation, il montre de la compréhension: “Les gens ont faim, et ça se voit. C’est la faim, la misère”.

Livré au pillage deux fois en deux jours, le magasin dévasté d’une grande enseigne de distribution internationale dans un quartier opulent et ensoleillé de Dakar offre un instantané des troubles qui secouent le Sénégal depuis quelques jours, avec les intérêts français au milieu. Si c’est la France qui est visée, on se trompe de cible parce que le personnel d’Auchan est Sénégalais, disent-ils.

“Nous ne sommes pas des pillards. On n’a pas les moyens de nous amortir”, dit une femme en boubou orange qui fouille parmi les produits jetés à terre, au milieu des rayons vidés et renversés et des équipements vandalisés.

Le Sénégal, considéré comme un îlot de stabilité en Afrique de l’Ouest, est en proie à des troubles depuis mercredi. L’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko a provoqué la colère de ses partisans. Elle a aussi libéré, disent de nombreux Sénégalais, l’exaspération accumulée, au moins depuis l’apparition du Covid-19, devant la dégradation des conditions de vie dans ce pays déjà pauvre.

Le “patriotisme économique” préconisé par M. Sonko résonne. M. Sonko dénonce la mainmise qu’auraient les étrangers sur les ressources sénégalaises et la production de richesses qui sortirait du pays sans réduire la pauvreté ni créer d’emplois.

[…]

Challenges


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux