Fdesouche

Le Sacré-Cœur devait être classé à l’inventaire des monuments historiques. Sauf que… ce mercredi soir, au conseil municipal du XVIIIe arrondissement, prélude à celui de Paris, les forces de gauche (socialistes, communistes et écologistes) ont uni leur force pour s’y opposer, par respect pour les révoltés parisiens de 1871, en votant un vœu présenté par EELV. Une opinion qui ne fait pas l’unanimité.

« Ce classement correspondrait exactement avec le 150e anniversaire de la Commune. Nous exigeons au moins un report de cette décision au nom des valeurs que nous défendons et qui sont d’actualité, surtout la cause des femmes, soutient Emile Meunier, élu vert du XVIIIe. La Commune avait un vrai projet démocratique avant l’heure. Et cette église a été construite avec le sang des communards. Il faudrait au moins avoir la pudeur de reporter cela. Sinon, il s’agirait d’un très mauvais signal. » […]

« Tout cela s’explique par une ambiguïté politique et architecturale, souligne Antoine-Marie Préaut, chef du service de la Conservation régionale des monuments historiques d’Ile-de-France. Longtemps, cet édifice a été au cœur d’un conflit entre les communards et les monarchistes. On sait maintenant que l’idée de sa construction avait été lancée avant même la Commune. Sur ce point, c’est donc réglé. Enfin, ce fleuron de l’architecture de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, néobyzantine, rococo et un peu désuète, posait aussi question. » […]

Le Parisien