Fdesouche

20/01/2021

L’ancien adjoint à la culture, qui s’était mis en retrait à la suite d’accusations de viol, compte de nouveau participer au Conseil de Paris, l’enquête ayant été classée sans suite. Anne Hidalgo tente plutôt de l’en dissuader.
A 64 ans, l’ancien adjoint à la culture de Bertrand Delanoë puis d’Anne Hidalgo, qui s’était mis en retrait en août 2020 après des accusations de viol, revient en tout cas à la Mairie de Paris. Il a participé, lundi 18 janvier, à une première réunion des élus de Paris en commun, le groupe des socialistes. Il compte bien assister, mercredi, au conseil du 18e arrondissement, où il a été élu en juin, puis retrouver, le 2 février, son fauteuil au Conseil de Paris, après presque six mois d’absence. « J’ai été élu, je me suis engagé à servir Paris, je suis rémunéré pour cela, c’est mon devoir de venir au conseil, déclare-t-il. Mon plaisir, aussi. » En revanche, il n’est pas question qu’il retrouve un mandat d’adjoint…

Au sein de la majorité, certains élus se passeraient bien de ce retour du « pestiféré ». Anne Hidalgo elle-même tente plutôt de l’en dissuader. « Si le droit est passé, chacun doit aussi prendre la mesure du moment que nous vivons, et de l’hypersensibilité aux sujets relatifs aux abus sexuels, plaide-t-elle auprès du Monde. Il faut éviter de faire souffrir les gens, et, pour Christophe, de se faire souffrir lui-même. En ce qui me concerne, je serai toujours du côté des victimes. »

Sur le papier, rien ne s’oppose à ce que Christophe Girard reprenne le chemin de l’Hôtel de ville. Le 23 novembre, la justice a classé sans suite l’enquête préliminaire pour « viol par personne ayant autorité » qui avait été ouverte en août. Les faits reprochés à l’ancien adjoint ont été considérés comme prescrits.

     Ils remontaient aux années 1990. Aniss Hmaïd, un Tunisien, accusait Christophe Girard d’avoir abusé de lui quand il avait 16 ans, en 1990, et de l’avoir contraint à des rapports sexuels une vingtaine de fois les années suivantes.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/01/19/christophe-girard-de-retour-a-la-mairie-de-paris_6066812_823448.html?fbclid=IwAR30K1JbKhAryJvcO-nNwyRyhT-J-d_NjvX6JnUR5_B_M5YS8Ii5pdnmJzc

18/08/2020

L’enquête, ouverte des chefs de “viol par personne ayant autorité” a été confiée à la brigade de protection des mineurs.

(…) Le Progrès


17/08/2020

Le 23 juillet, en réaction à la démission de son adjoint à la culture, Christophe Girard, critiqué par des élu·es écologistes pour ses liens avec Gabriel Matzneff (accusé de viols sur mineurs), Anne Hidalgo s’était dite “écœurée”. Ce 16 août, le mot resurgit à la lecture de l’enquête publiée par le New York Times au sujet de l’ex-élu socialiste. Les journalistes Norimitsu Onishi et Constant Méheut ont en effet recueilli le témoignage d’Aniss Hmaïd, un homme de 46 ans d’origine tunisienne, qui accuse Christophe Girard de l’avoir agressé sexuellement quand il avait 16 ans, mais aussi de l’avoir contraint à des rapports sexuels une vingtaine de fois au cours des années suivantes. De quoi lui laisser “des blessures psychologiques durables”.

[…]

L’article dans son intégralité sur Les Inrocks