Fdesouche

Ayoub Bouras a tout juste 18 ans et déjà un casier bien garni. Fin décembre, il passait devant le tribunal pour enfants. Depuis quatre ans en France, il était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire. La minorité, c’est fini. Lundi, la justice a frappé fort et condamné ce jeune Tunisien à 18 mois de prison, à une interdiction du territoire français et de port d’arme. La procureur avait requis contre le prévenu 12 mois ferme.

Le 12 janvier, il s’était illustré dans le métro station Monplaisir sur la ligne D avec deux comparses. Il avait serré de trop près une jeune maman avec sa poussette. Son frère, policier en civil, qui l’accompagnait lui avait demandé de s’écarter. Le ton était monté jusqu’à ce que Bouras crache sur le frère, le frappe au visage, le pousse hors de la rame, l’encercle avec ses amis avant de sortir un couteau. Un coup de pied bien ajusté a repoussé Bouras. Le policier a dû dégainer son arme et sortir son brassard professionnel pour sortir de ce mauvais pas.

Le Progrès