Fdesouche

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), alliance djihadiste sahélienne affiliée à Al-Qaïda, a revendiqué jeudi l’attentat suicide qui a blessé six soldats français le 8 janvier au Mali.

Dans un communiqué publié par sa plate-forme de propagande Al-Zallaqa, le GSIM (ou Jnim selon l’acronyme arabe), principale alliance djihadiste du Sahel, invoque notamment la mort présumée de civils dans une récente frappe aérienne – ce que la France nie fermement – et la poursuite de la présence militaire française dans la sous-région.

Un combattant du groupe a « fait détonner son véhicule bourré d’explosifs contre un convoi des forces d’occupations françaises et des apostats maliens, à Arbanda, près de la frontière avec le Burkina Faso », affirme le GSIM.

« Si vous ne vous retirez pas, vous assisterez à de nouvelles attaques »

« Nous voulons affirmer au gouvernement et au peuple français que, quelle que soit la force de la puissance occupante, elle ne pourra vaincre la volonté du peuple de vivre libre. Si vous ne vous retirez pas, vous assisterez à de nouvelles attaques, encore plus violentes », ajoute le groupe djihadiste. Ce communiqué a été authentifié par le centre américain de surveillance des sites djihadistes SITE.

[…]

Le Parisien