Fdesouche

02/01/2020

La rave-party de Lieuron en Ille-et-Vilaine, qui a réuni pendant plus de 24 heures près de 2500 teufeurs faisant fi des mesures sanitaires, a pris fin ce samedi 2 janvier dans la matinée. La gendarmerie verbalise les participants à la fête, même si certains sont parvenus à s’échapper.

Cette rave-party a pu durer, car les pouvoirs publics ont estimé que le risque était trop grand pour les forces de l’ordre, qui auraient dû expulser une population très alcoolisée et parfois sous l’emprise de stupéfiants. A la sortie de la rave, la gendarmerie bloque les accès pour verbaliser l’intégralité des teufeurs quittant les lieux. Mais certains ont réussi à ouvrir un accès pour s’engager directement sur la voie express comme l’a constaté notre reporter sur place.

France Bleu


01/01/2020

[…] un important dispositif de gendarmerie est en place afin de sécuriser les abords du site et les axes de circulation, alors que la soirée est toujours en cours et pourrait durer jusqu’à lundi, date fixée officiellement pour la fin du rassemblement. […] Bien que les forces de l’ordre tentent de bloquer les arrivées de nouveaux véhicules et de piétons, des personnes rejoignent encore cette fête clandestine, et ce par différents moyens. […]

BFMTV


Une rave party s’est déroulée tout au long de la nuit à Lieuron (Ille-et-Vilaine), au sud de Rennes. Près de 2000 personnes y ont participé sans respecter les gestes barrières. Un véhicule de gendarmerie a été incendié et trois militaires blessés.

Des centaines de teufeurs se sont rassemblés dans des hangars désaffectés près de Lieuron (Ille-et-Vilaine), une petite commune situé à une quarantaine de kilomètres de Rennes, pour fêter la nouvelle année. La rave party a débuté dans la nuit, au grand dam des forces de l’ordre. Entre 1000 et 2000 personnes ont participé à cette fête clandestine indique Ouest-France.

Les gestes barrières n’ont pas été respectés, encore moins la distanciation sociale ont constaté nos confrères. Avant d’arriver sur place, ces centaines de fêtards ont joué au chat et à la souris avec les gendarmes. Des rumeurs évoquaient d’abord, en fin de journée jeudi, une rave party à Chantepie près de Rennes.

(…) La situation a dégénéré dans la nuit lorsque des teufeurs ont forcé un barrage de gendarmes installé à Guipry-Messac, non loin du lieu de la fête. Les militaires ont reçu des projectiles et trois d’entre eux ont été blessés. L’un de leurs véhicules a également été dégradé puis incendié.

(…) Actu 17