Fdesouche

Dean Baquet, rédacteur en chef du journal, a déclaré vendredi que l’échec n’était pas imputable à un journaliste. «Je pense que c’était un échec institutionnel», a-t-il lancé.

Le New York Times a reconnu vendredi qu’il ne pouvait pas confirmer les récits d’un individu résidant au Canada, qui racontait avoir commis des atrocités pour l’État islamique en Syrie.

Cette histoire était au coeur d’un podcast du journal intitulé «Califat» en 2018.

La série avait remporté un prix Peabody, le tout premier obtenu par le New York Times pour un de ses podcasts. Elle était également finaliste pour un prix Pulitzer.

Le NY Times a ajouté une correction audio au début de chacun des 12 épisodes de la série. Il a publié vendredi une contre-enquête. La journaliste Rukmini Callimachi sera réaffectée à l’extérieur du domaine du terrorisme, a indiqué le journal.

[…]

L’article dans son intégralité sur Huffingtonpost édition canadienne


Fdesouche sur les réseaux sociaux