Fdesouche

L’ancienne ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, confirme au Parisien mardi 15 décembre qu’elle pourrait se lancer dans la course à l’Elysée en 2022. Elle assure cependant que “si quelqu’un est mieux placé qu'(elle) à gauche pour rassembler et pour mener campagne, ça ne (lui) posera pas de problème de le soutenir”. De même, retirée de la vie politique, Najat Vallaud-Belkacem, dans un long entretien filmé accordé à la newsletter Brain Matin, ne ferme pas la porte à cette échéance.

Ségolène Royal était pourtant un fervent soutien d’Emmanuel Macron à ses débuts, appelant à voter pour lui en 2017, son nom ayant même régulièrement circulé pour entrer au gouvernement. Mais l’ancienne ministre de l’Environnement a été déçue. “Il y a un tel manque d’humilité et d’expérience. Quand on aime la politique, on est triste de voir un président faire autant de désordre“, déplore-t-elle auprès du quotidien. “J’ai d’autant plus de liberté de le dire que je l’ai soutenu au début“, insiste-t-elle. Une stratégie de dénigrement qui pourrait avoir des airs de pré-campagne pour l’élection présidentielle de 2022. […]

“Si cela s’avère utile, dans le cadre d’une décision collective, à commencer par le PS, je suis prête. J’ai l’expérience d’une campagne“, assure une nouvelle fois la finaliste à la présidentielle de 2007 dans Le Parisien, estimant qu'”il est temps qu’une femme soit présidente“.[…]

actu.orange

Interrogée frontalement pour savoir si elle serait candidate à la présidentielle de 2022, Najat Vallaud-Belkacem répond: “Tout est envisageable dès lors qu’à la fin on ait un camp de gauche large et qui entraîne avec lui une part de la population qui soit suffisamment massive pour espérer gagner”.

On se sentira tous très coupables si on laisse la place aux libéraux et aux nationalistes”, ajoute la directrice France de l’ONG “One”, en référence au duel Macron-Le Pen qui pourrait s’inviter une nouvelle fois dans le jeu. […]

huffingtonpost


Fdesouche sur les réseaux sociaux