Fdesouche

Hocine Drouiche, 45 ans, membre de la conférence nationale des imams, une structure fondée par Hacène Chalghoumi de Drancy, fait l’objet d’une enquête ouverte par le procureur de Nîmes, Éric Maurel. Le religieux est soupçonné de multiples fraudes et escroqueries au préjudice de l’État et d’organismes sociaux comme la Caisse d’allocations familiales (CAF) pour un montant estimé « pour l’instant », tient à préciser une source judiciaire, à près de 30 000 euros. La sûreté départementale du Gard a cueilli l’imam devant chez lui pour le placer en garde à vue, comme l’a révélé la gazette de Nîmes, le 3 décembre.

Originaire de la région de Skikda en Algérie, il est arrivé en France à l’âge adulte où il a contracté la nationalité française par mariage. Par la suite, il s’est déclaré auprès de différents organismes sociaux comme parent isolé. Avec huit enfants à sa charge, il percevait des prestations à hauteur de sa progéniture. Mais l’enquête a révélé qu’il vivait toujours avec son épouse.

Parmi les nombreuses escroqueries et fraudes qui lui sont reprochées, celle aux subventions liées à la crise du Covid est particulièrement marquante : usurpant le titre de gérant d’un commerce de fruits et légumes sur les marchés, il a empoché les subventions de l’État à hauteur de 1 500 euros par mois à plusieurs reprises. Lors de ses auditions en garde à vue, le mis en cause a reconnu la totalité des faits. […]

Le Point