Fdesouche

Des médias affirment que l’islamiste Tareq Oubrou n’est plus Frère musulman. Pour valider cette thèse, ils mettent en avant la «menace de mort» qui le vise, émise en 2016 par l’organisation terroriste Etat Islamique (Daesh). En 2016, faut-il le rappeler, Tareq Oubrou était toujours membre de l’UOIF, l’une des branches en France des Frères musulmans, rebaptisée «Musulmans de France». L’annonce de son présumé départ est survenue le 14 mai 2018 : deux ans après la menace de Daesh. Cette chronologie signifie qu’il n’a pas été menacé parce qu’il aurait cessé d’être islamiste. La raison est à chercher ailleurs. J’y reviendrai. Ces deux assertions médiatiques largement relayées, sans vérification, agissent ensemble, tel un double argument d’autorité pour faire silence sur les nombreuses ambiguïtés de Tareq Oubrou et pour inhiber tout réflexe de prudence à son égard. […]

[…] En somme, Tareq Oubrou est toujours très actif dans plusieurs structures fréristes : FMG, FPPC, Secours Islamique, CAPRI, en plus de l’AMIF (Association musulmane pour l’islam de France) qu’il copréside avec le banquier Hakim el-Karoui et qui, dès sa création, a réservé une place de choix à de nombreux Frères musulmans notoires (cf. mon décryptage : « Hakim el-Karoui et les Frères musulmans : ICI et maintenant ? »). […]

En intégralité sur le blog de Mohamed Louizi

Complément :

“De 14:18 à 19:15, de 23:16 à 23:46 et à partir de 6:46”