Fdesouche

Des municipalités récoltent des millions de détails très personnels sur les habitants à l’aide de l’application Covid, peut révéler le Daily Mail aujourd’hui.

Une société privée a signé des accords lucratifs avec les autorités locales pour recueillir des données qui peuvent être utilisées pour prédire qui est susceptible de rompre le confinement.

Les informations sont tirées des registres de la municipalité et comprennent le niveau d’endettement des familles, les conditions de vie, les revenus, les absences scolaires et les exclusions. Elles sont introduites dans un système de profilage appelé Covid OneView afin de créer une analyse de risque pour les ménages et les individus qui sont considérés comme vulnérables.

Selon les mairies, l’objectif est d’aider à identifier les personnes les plus exposées au coronavirus. Mais un conseil municipal a présenté des diapositives lors d’une vidéoconférence le mois dernier, montrant que ces informations pourraient être utilisées pour prédire qui pourrait enfreindre les règles d’isolement.

Notre enquête a révélé que les informations que Covid OneView peut recueillir comprenaient des notes sur :

Les rapports sexuels infidèles et sans protection, la santé et le bien-être émotionnel, les problèmes de sommeil et les animaux de compagnie dangereux
Non-maîtrise de sa colère et comportements socialement inacceptables
Détails financiers, y compris les dettes, les faibles revenus et les arriérés d’impôts
Assiduité scolaire, faible engagement scolaire et repas scolaires gratuits

Des députés et des militants ont déclaré que le système manquait de transparence et qu’il n’était pas expliqué pourquoi il y avait besoin de tant d’informations sur la vie des habitants.

Jake Hurfurt de Big Brother Watch, un groupe de défense de la vie privée, a déclaré : “Cela souligne le changement vers la surveillance de masse et la collecte de données qui a été déclenché par la pandémie.”

“Il est scandaleux que des municipalités utilisent d’énormes quantités d’informations personnelles et d’algorithmes expérimentaux pour attribuer aux gens des “scores de risque” et prévisions, le tout derrière des portes fermées. Les gens ont le droit de savoir comment leurs données sont utilisées et comment les décisions concernant leur vie sont prises”.

Xantura, l’entreprise à l’origine du système, a déclaré qu’elle travaillait exclusivement pour les municipalités depuis 12 ans et que des “millions de données” rendaient ses algorithmes “incroyablement précis”. Elle fait payer 18 000 £ à ses clients pour l’utiliser. […]

Daily Mail