Fdesouche

23/11/2020

Le maire de Joinville-le-PontOlivier Dosne (LR), a annoncé la nouvelle ce dimanche : une nouvelle réception clandestine a été organisée dans la même maison, dix jours après celle qui avait attiré plusieurs centaines de personnes. Selon l’édile, 16 personnes ont été verbalisées après une nouvelle intervention de la police, ce dimanche, sur place. 

Ce dernier déclare qu’il y a eu ce dimanche « 3 vigiles interpellés et 16 personnes verbalisées , originaires de Seine-Saint-Denis ». Olivier Dosne, qui avait annoncé déposer plainte suite à la première réception, est scandalisé : “Comment cette propriété reste-t-elle exploitée illégalement après les événements de la semaine dernière ? Comment peut-on continuer à sciemment mépriser l’état d’urgence sanitaire ?”

Après intervention de la Bac (Brigade anti-criminalité), de la police nationale et de la police municipale sur place, les lieux ont été « sécurisés » et les clés de la propriété sont désormais dans les mains des forces de l’ordre.

Actu Val-de-Marne

14/11/2020

Une rixe a éclaté dans la nuit de vendredi à samedi dans un loft de Joinville transformé en boîte de nuit. Les policiers qui sont intervenus ont été pris à partie. L’un des convives est grièvement blessé à l’oeil. Il a expliqué avoir été touché par un tir de LBD avant d’être conduit à l’hôpital.

La soirée était si débridée, l’ambiance à ce point psychédélique et la fureur des belligérants tellement incontrôlable qu’il a fallu de longues minutes à la douzaine de policiers pour faire comprendre aux plus de 300 invités que non, cet uniforme n’était pas un déguisement.

Fallait-il insister? Car c’est bien sous un déluge de projectiles variés que les fonctionnaires se sont retrouvés en tentant de mettre un terme à cette rixe au cours d’une fête sauvage, dans la nuit de vendredi à samedi à Joinville-le-Pont. Dans ce loft, pris à partie par une centaine de convives, les policiers ont répliqué avec leurs moyens de défense. Le jet de deux grenades de désencerclement a refroidi les ardeurs des agresseurs. Tous les invités ont pris la fuite. […]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux