Fdesouche

Sur trois mineurs déférés devant le parquet de Paris, deux sont «non accompagnés». La part de jeunes majeurs explose aussi.

« Nous ne voulons pas que la justice soit tenue pour responsable de ce que les préfectures n’exécutent pas. Chacun doit tenir son rôle. » Dans cette juridiction parisienne comme dans bien d’autres, les professionnels de la justice constatent une augmentation des étrangers et des mineurs non accompagnés mis en cause dans des faits de délinquance, souvent graves.

Le parquet de Paris ne cache pas que désormais 75% des mineurs déférés, soit deux mineurs sur trois, sont de ces mineurs illégaux dont il est très difficile de fixer l’identité et l’âge réel. « C’est une problématique qui s’amplifie », reconnait-on au sein de la juridiction parisienne.

Le Figaro


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux