Fdesouche

16/11/20

Un homme de 35 ans est suspecté d’avoir tué deux personnes et blessé gravement une troisième à coups de pied et de poing ce samedi 14 novembre à Cholet. Il a expliqué avoir agi “guidé par Dieu”.

Ce dimanche 15 novembre, le procureur de la République d’Angers a dressé le portrait de l’homme qui a reconnu avoir tué deux personnes et blessé gravement une femme âgée ce samedi 14 novembre après-midi à Cholet. L’homme de 35 ans, à qui il a récemment été diagnostiqué des troubles psychiatriques, a expliqué avoir été “guidé par Dieu pour agir”.

www.midilibre.fr

15/11/2020

L’homme interpellé samedi, suspecté d’avoir tué deux personnes à Cholet et d’avoir blessé grièvement une femme âgée, a reconnu les faits, a indiqué ce dimanche le procureur d’Angers. “Les faits ont été reconnus par la personne en garde à vue”, a déclaré Éric Bouillard, qui devrait donner davantage de détails sur le suspect et les faits dans l’après-midi.

Samedi vers 16h, dans un quartier périphérique de Cholet, une première agression, “a priori avec un objet contondant ou coupant”, a causé la mort d’un octogénaire, tandis qu’une autre personne âgée a été hospitalisée.

“Ses jours ne sont plus en danger”, mais ses blessures “sont assez impressionnantes et sont la démonstration d’une violence évidente”, a précisé le procureur.

Au cours d’une seconde agression dans le même quartier, un homme d’une cinquantaine d’années est mort. De source policière, le suspect, âgé de 35 ans, est connu pour des délits de droit commun. Il avait été interpellé chez lui, vers 18h, sans incident, à Cholet.

BFMTV


De source policière, l’homme âgé de 83 ans a été héliporté vers un hôpital mais est décédé durant le transport. La femme, âgée de 81 ans, a été transportée à l’hôpital mais son pronostic vital n’est plus engagé. (…) Le suspect, âgé de 35 ans, est connu pour des délits de droit commun.

Sud Ouest


L’édile a indiqué connaître la famille du couple d’octogénaires qui a été agressé, probablement avec une barre de fer, a-t-il précisé. Les enquêteurs sont toujours à la recherche de l’arme du crime qui a également servi à assassiner sauvagement un troisième homme d’une cinquantaine d’années.

Le mari est décédé, sa femme a été prise en charge par les services hospitaliers dans un état grave. Des gens tranquilles, des retraités qui habitaient dans ce quartier tranquille, qui se promenaient pendant leur petite heure de promenade en ces temps de confinement, a raconté Gilles Bourdouleix.

(…) Ouest-France


14/11/2020

Un couple d’octogénaires a été attaqué en pleine rue par un homme, selon le maire, Gilles Bourdouleix, qui est sur place. Le mari est décédé, une autre victime est à déplorer sans que l’on sache à cet instant s’il s’agit de l’épouse de l’octogénaire.

Ouest-France


L’arme est «a priori un objet contondant ou coupant. Il n’y a pas de caractère terroriste pour l’instant de revendiqué», a déclaré à l’AFP le procureur de la République d’Angers Éric Bouillard, soulignant qu’il était trop tôt pour présenter l’homme interpellé comme l’auteur des faits .

Le Figaro


Pompiers et policiers ont dressé un périmètre de sécurité autour de la résidence Leclerc, ce samedi 14 novembre, à Cholet (Maine-et-Loire). Selon le maire Gilles Bourdouleix, deux personnes ont été retrouvées mortes, une autre blessée. Une équipe spéciale armée est en cours d’intervention. Un homme, retranché dans un immeuble rue Delacroix, a été interpellé.

Une intervention de police est en cours, ce samedi 14 novembre, dans une résidence à Cholet (Maine-et-Loire). Les forces de l’ordre ont interpellé un homme, soupçonné d’avoir agressé un couple de personnes âgées rue Delacroix et une autre personne au niveau de la résidence Leclerc. Le bilan est de deux morts, deux hommes, et une femme blessée, qui a été transportée au centre hospitalier de Cholet.

Ouest-France


Deux personnes sont mortes et une troisième est grièvement blessée après une agression survenue en pleine rue, samedi après-midi à Cholet (Maine-et-Loire), indique Ouest-France. La victime blessée, une femme, a été transportée en urgence absolue à l’hôpital.

Le Progrès


Fdesouche sur les réseaux sociaux