Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

NDR : Abdelkader El Marraki est le représentant de l’Union des Musulmans de l’Hérault (UMH), dirige la mosquée de l’Union à Montpellier et est par ailleurs chef d’entreprise, dirigeant d’un important laboratoire d’analyse médicale à Montpellier

Musulman, citoyen français, comment appréhendez-vous l’attentat commis à Nice ?

En tant que croyant c’était une journée difficile. Elle correspondait au Mawlid, l’anniversaire du Prophète. Malheureusement la fête musulmane a été entachée par du sang de nos frères chrétiens.

Avez-vous eu de la colère face à un geste terroriste qui vise, aussi, à diviser la communauté nationale ?

Oui. Hier c’était l’école, aujourd’hui c’est l’église : deux lieux symboliques. Il va falloir apaiser. II y a une peur qui ronge toute la communauté musulmane, c’est terrible. Nous sommes écœurés. (…)

Les musulmans gardent leur foi dans la sphère privée…

Les premières générations ont du mal, vivent presque uniquement dans leurs quartiers, ne fréquentent que des gens de la même communauté. Les Français de souche passent juste en ayant peur qu’on leur vole leurs portables… C’est un point très très négatif. (…)

Il faut donc travailler à moyen et long terme sur un sentiment d’enfermement psychologique ?

Absolument. C’est une nécessité. (…) Pour nous, musulmans, il y a Dieu, le Prophète puis nous-même. Le Prophète a donc une grande priorité. Du coup quand on y touche… Quelques jeunes qui dealent, restent loin de la religion, ne fréquentent jamais les mosquées. Certains boivent de l’alcool. Mais dès qu’on touche à Dieu, au Prophète, pour eux ça ne va plus du tout. Il y en a même qui reviennent à la religion à cause de cela en se disant prêts de s’en prendre à la France.

Midi Libre édition de Montpellier du jour


Fdesouche sur les réseaux sociaux